« La qualification dépréciative » : petite leçon de propagande

Chronique de Paysan Savoyard

(n°193 – mars 2018)

 

Qualifier pour disqualifier, étiqueter pour discréditer, préciser pour déprécier : dans la propagande du Système, les adjectifs qualificatifs occupent une place privilégiée. La technique de « qualification dépréciative » étant utilisée de façon systématique et pourvue d’une incontestable efficacité, il n’est pas inutile de l’examiner en détail.

Pour tenter de freiner l’influence croissante des forces politiques qui lui sont opposées (le FN en France, l’AFD en Allemagne, le FPO en Autriche, La Ligue et ses alliés en Italie, les partis au pouvoir dans les pays de Visegrad), le Système et ses relais médiatiques leur attribuent de façon systématique des étiquettes dépréciatives et des qualificatifs négatifs ou infâmants. Comme quiconque peut aisément le constater, en écoutant un journal télévisé par exemple, les noms des partis anti Système ne sont jamais prononcés par les politiciens, les journalistes et les commentateurs sans que leur soit accolé un adjectif destiné à les disqualifier : « europhobe », « populiste » ou encore « extrémiste »…  (nous illustrerons la chose à l’aide des articles que Le Monde, l’un des principaux organes de propagande du Système, fait paraître ces jours-ci sur l’Italie).

L’efficacité de la technique tient à deux paramètres : le choix du terme utilisé, premièrement, sélectionné parmi ceux qui provoqueront le plus sûrement dans l’opinion un réflexe de rejet ; l’effet de répétition, deuxièmement, qui dans l’esprit de chacun finit par rendre le lien entre le nom et l’adjectif évident et incontestable.

Le lexique utilisé par la propagande du Système pour discréditer les opposants est composé de quatre qualificatifs principaux, qu’il convient de recenser et de décrypter :

 

  • « L’europhobie »

Les partis opposants sont qualifiés tout d’abord par le Système et ses relais médiatique de partis « europhobes », ou « eurosceptiques » ou même « anti-européens » (voir cet article et cet autre).

Le procédé est efficace. La grande majorité des gens en effet sont favorables à l’Europe, à la coopération entre Européens et à la paix en Europe, bien sûr, avant toute chose : ils y regardent donc à deux fois avant d’apporter leur appui à des partis réputés hostiles à la « construction européenne ».

Or l’accusation est mensongère. Tous les partis anti Système sont certes hostiles à l’UE, à ses méthodes anti démocratiques, à ses orientations mondialistes et libérales, à sa politique immigrationniste. Aucun des partis opposants du Système ne souhaite en revanche la rupture entre pays européens. Aucun ne refuse de rechercher entre eux des coopérations. Aucun ne remet en cause la nécessité de disposer d’institutions permettant d’organiser la coopération entre européens.

Contrairement à ce que prétend la classe dirigeante, les opposants au Système ne sont donc nullement europhobes : dire non à l’UE, ce n’est pas dire non à l’Europe.

 

  • « Le populisme »

Le deuxième qualificatif dépréciatif accolé aux partis anti Système est lui aussi largement utilisé : « populisme ». Les partis en question sont présentés comme « populistes », hostiles aux élites et « adeptes de la théorie du complot » (voir cet article).

L’effet recherché par le choix du mot populisme est de sous-entendre que les opposants sont des démagogues. Or la démagogie, technique de pouvoir consistant à séduire en proférant des mensonges, en se servant des élites comme boucs-émissaires et en dénonçant des complots imaginaires, ne peut que susciter la réprobation.

On notera tout d’abord que le terme de populisme n’est jamais clairement défini par ceux qui l’utilisent : la propagande se contente de prononcer le mot, en comptant sur son effet péjoratif.

De même, concernant l’accusation implicite selon laquelle les opposants sont des démagogues, c’est-à-dire des menteurs, les défenseurs du Système ne donnent jamais de précision sur les mensonges dont il s’agit.

L’accusation de complotisme est tout aussi floue et infondée. Le concept de « théorie du complot » a été inventé par la propagande du Système pour assimiler les opposants à ces groupuscules délirants qui croient détecter à tout propos des opérations souterraines menées par des forces occultes. Or, s’ils mettent en cause les politiques et les projets du Système, les opposants ne dénoncent en revanche aucun « complot ». Et pour cause : les politiques du Système ne peuvent relever du complot puisqu’elles n’ont rien de secret : elles sont à l’agenda de toutes les réunions internationales, à Bruxelles, à Washington, à Davos (voir cette chronique).

De même enfin, le Système accuse les opposants de cultiver « la haine des élites ». Là encore la mise en cause est malhonnête. Si les électeurs des partis anti Système se défie des élites actuelles, ce n’est évidemment pas par anti élitisme de principe, mais parce qu’ils sentent bien que ces élites n’agissent pas en fonction de l’intérêt général.

Le « populisme » est donc pleinement légitime. Les élites d’aujourd’hui trahissent le peuple, qu’elles méprisent : le peuple commence à s’en rendre compte et vote en conséquence.

 

  • « L’extrémisme »

Une autre série de qualificatifs destinés à déprécier vise le positionnement politique : le Système accuse les opposants d’être « d’extrême-droite », d’être « anti républicains » et même d’être en réalité des « fascistes » (voir cet article).

Là encore ces accusations sont efficaces. La plupart des gens n’aiment pas l’extrémisme, porteur de violence. Ils aiment encore moins le fascisme, l’allié du nazisme. Enfin la majorité des gens s’estiment républicains : toute autre position leur paraît relever de l’obscurantisme et conduire à la négation des libertés.

Toutes efficaces qu’elles soient, les accusations portées par le Système contre ses opposants sont, là encore, mensongères. Fascisme ? L’accusation n’a pas de sens. Le fascisme ne s’est jamais implanté en France. Au contraire, l’extrême-droite d’avant-guerre, qui était violemment anti allemande, s’est massivement engagée dans la résistance (tandis que la plupart des figures de la collaboration venaient de la gauche…). Quant à Mussolini, faut-il le rappeler, il était socialiste…

Extrême-droite ? Les partis anti Système sont hostiles à l’immigration. Mais ils sont également opposés à la mondialisation, facteur d’enrichissement des capitalistes et d’écrasement de la classe moyenne : ils rejoignent ainsi sur ce point… l’extrême-gauche. Rappelons au passage que l’extrême-droite française historique, avec Barrès, avec Maurras, était anticapitaliste et favorable aux politiques sociales.

Anti républicains ? Parmi les opposants « de droite » au Système, la plupart ne se disent pas opposés à la république. Ils aimeraient même que l’un des principes républicains, la démocratie, soit mieux respecté, que les partis d’opposition soient mieux représentés au parlement et que soient organisés des référendums sur les principaux sujets qui engagent l’avenir du pays.

Apportons au passage cette précision. Pour notre part, nous pensons que les opposants au Système ne devraient plus hésiter à mettre désormais en cause ouvertement les « valeurs républicaines », l’individualisme, la laïcité anti catholique, le matérialisme, la haine de la tradition, l’universalisme. Ce sont ces « valeurs » qui, selon-nous, sont à l’origine de la ruine probable de la civilisation européenne. Pour se ressourcer et se renforcer, les opposants au Système auraient intérêt désormais, nous semble-t-il, à rompre avec les valeurs et le cadre mental imposés par l’élite dirigeante, en France et en Europe, et à assumer, revendiquer et expliquer une position de transgression idéologique. Nous y reviendrons.

Terminons sur l’accusation « d’extrémisme ». Les oligarques au pouvoir dans la plupart des pays d’Europe mènent une politique mondialiste et immigrationniste radicale. Ils n’ont pas hésité à délocaliser les emplois dans les pays à bas coût, réduisant au chômage une fraction considérable de la population. Ils abolissent les frontières économiques, enrichissant les riches comme jamais et déstabilisant les classes moyennes. Ils ont entrepris d’organiser une immigration massive, qui aboutira à la mise en minorité prochaine de la population de souche sur son propre territoire. Nous sommes là aux antipodes du registre des politiques modérées et raisonnables.

L’accusation d’extrémisme est donc parfaitement malhonnête. C’est le mondialisme et l’immigrationnisme qui sont extrémistes. Les extrémistes ? : ils sont au pouvoir !

 

  • « La haine raciste »

L’accusation la plus grave porte, comme de juste, sur la question de l’immigration, la plus vitale de toutes : le Système accuse les opposants d’être mus par « la haine raciste » (voir cet article).

Là encore l’accusation porte, et nuit à ceux qu’elle vise. Personne en effet n’aime la haine, la violence qu’elle provoque, les guerres qu’elle annonce. Personne n’aime le racisme, marque de fabrique des crimes nazis.

Mensonge, pourtant, là encore. Les tensions raciales ? Ce sont les dirigeants qui les provoquent en organisant une immigration massive. La haine ? Ce sont plutôt les immigrés qui manifestement l’éprouvent bien souvent à l’égard du pays d’accueil et des autochtones. La haine, encore ? Elle est souvent du côté du Système et de ses partisans, qui ne se privent pas de brandir celle qu’ils éprouvent pour les « fascistes », les « racistes », « l’extrême-droite » (voir cette chronique).

Quant aux anti Système, ils n’ont généralement pas de haine pour les immigrés, qui franchissent une porte qu’on leur tient grand ouverte. La haine, quand il y en a, c’est à l’oligarchie immigrationniste qu’ils la réservent.

La haine ? Ceux qui la dénoncent à tout propos sont ceux qui l’ont installée.

**

Europhobie, démagogie, extrémisme, haine raciste…. : toutes ces grosses ficelles tiendront-elles encore longtemps (voir également cette chronique et celle-ci) ? Combien de temps encore les Français et les Européens, confrontés à l’invasion de leur continent, se laisseront-ils intimider, subjuguer et inhiber par la propagande du Système ?

Publicités

Il faut se rendre à l’évidence : ce n’est pas de France que peut venir l’espoir

Chronique de Paysan Savoyard

(n°192 – mars 2018)

 

L’année 2017 a été marquée en France par l’élection du pire des dirigeants possibles : un banquier immigrationniste, à la fois haut-fonctionnaire, politicien et employé de Rothschild, incarnation parfaite du Système. Il faut décidément se rendre à l’évidence : il n’y a guère d’espoir de voir le salut des Français venir de France.

 

  • L’invasion du pays se poursuit et s’accélère

L’invasion de la France se poursuit à un rythme qui ne cesse de s’accélérer. Au moins 400 000 immigrés non européens supplémentaires naissent ou s’installent chaque année en métropole. Depuis l’élection de M. Macron, les flux d’arrivée ont encore augmenté, qu’il s’agisse des installations régulières ou des demandes d’asile. Les immigrés originaires de pays non européens présents en France sont déjà au moins 15 millions.

Certes les Français de souche européenne sont encore largement majoritaires. Mais ce constat n’est pas de nature à rassurer : le nombre des immigrés augmente en effet très rapidement ; ces immigrés sont beaucoup plus jeunes ; ils sont beaucoup plus violents ; et surtout les Français sont profondément divisés et gouvernés par des traîtres.

 

  • Un pays profondément divisé

Par idéologie universaliste et pour maximiser les profits des capitalistes, la classe dirigeante est mondialiste et cherche, en Europe du moins, à abolir les frontières : c’est en toute connaissance de cause qu’elle organise l’invasion migratoire, qui engloutira le peuple de souche.

La population elle-même est divisée en profondeur. Une partie des Français de souche européenne soutiennent les orientations mondialistes, immigrationnistes et libérales-libertaires de la classe dirigeante. Une autre partie, majoritaire si l’on en croit les sondages, est hostile à la mondialisation et considère l’immigration comme néfaste. C’est pourtant le candidat du Système, favorable à l’immigration, qui a été largement élu, par 20 millions d’électeurs, soit le double de ceux qui ont apporté leur voix à Mme Le Pen.

 

  • Une population abattue, craintive, démoralisée

Autre facteur laissant mal augurer de l’avenir du pays, le moral collectif de la population est de toute évidence catastrophique. Quand ils ne recourent pas à la drogue, les Français font une consommation massive de tranquillisants et se réfugient dans les jeux vidéo. Les familles se désunissent, ce qui est une cause de stress, de trouble et d’appauvrissement des personnes concernées. De nombreux Français sont installés dans un système d’assistanat qui les démoralise et qui contribue à la fracturation de la société. En outre la grande majorité des Français n’ont aucune confiance dans les politiciens : beaucoup ont désormais conscience de ce que la classe dirigeante, loin de chercher à les protéger de l’invasion en cours, souhaite au contraire l’arrivée massive d’immigrés, l’encourage et l’organise.

Dans ce contexte délétère, les Français espèrent éviter le pire d’un point de vue individuel, pour eux-mêmes et pour leurs proches, sur le plan économique et sur le plan de la sécurité. Mais toutes les études d’opinion montrent qu’ils sont massivement pessimistes quant à l’avenir du pays : pris dans leur ensemble, la plupart des Français moyens de souche sentent bien qu’il n’y a pour eux, collectivement, plus de cap, plus d’avenir, plus d’espérance.

 

  • L’absence de perspectives électorales

Pour ceux des Français qui voudraient arrêter l’invasion, les perspectives électorales sont également absentes. En admettant qu’un leader plus crédible que Mme. Le Pen se dégage à l’avenir, on peut penser que ses chances d’être élu sont quasi inexistantes : les caractéristiques de la situation politique interne conduisent à conclure que la France est le pays où les dissidents identitaires et anti-immigration ont le moins de chance d’être élus ou de participer du moins au pouvoir. S’ils atteignent 34% des voix, qui est le score obtenu par Marine Le Pen au second tour de 2017, les autres partis d’extrême-droite européens peuvent tout à fait espérer faire partie du gouvernement : ce n’est pas le cas en France.

La première raison est que le régime politique français permet à la droite de se passer de toute alliance avec l’extrême-droite. Dans les autres pays européens, où le premier ministre gouverne et où le scrutin est proportionnel, chaque parti doit pour gouverner rechercher des alliances. En France, où c’est le président qui gouverne et où le mode de scrutin est majoritaire, un score de moins de 25 % obtenu par la droite ou par la gauche au premier tour de la présidentielle leur permet tout à fait, comme on vient de le voir avec M. Macron, d’accéder au second tour et ensuite de gouverner seules, à tour de rôle,  avec l’intégralité des pouvoirs.

La seconde raison, plus importante encore, est que les membres de la classe dirigeante, qu’ils soient de gauche ou de droite, partagent les mêmes conceptions philosophiques héritées des Lumières et adhèrent aux mêmes « valeurs républicaines » : l’individualisme, la laïcité anti-catholique, la haine de la tradition, le matérialisme, l’universalisme. La pseudo droite étant en particulier aussi universaliste que la gauche, il n’y aucune chance qu’elle puisse envisager de s’allier avec un parti dit d’extrême-droite (voir également cette chronique).

La troisième raison est un corollaire de la précédente. La classe dirigeante républicaine, au pouvoir en France depuis deux-cents ans, est issue de la révolution : ses conceptions ne sont donc pas fondamentalement démocratiques. Les républicains estiment, sans le dissimuler d’ailleurs, que le droit de participer aux processus électoraux suppose de « partager les valeurs de la république ». C’est pourquoi, au nom du principe révolutionnaire « pas de liberté pour les ennemis de la liberté », la classe dirigeante française n’hésitera pas à utiliser tous les moyens pour empêcher l’arrivée au pouvoir des dissidents : interdiction du parti d’extrême droite ; manipulations diverses destinées à discréditer ses dirigeants ; organisation d’une fraude électorale….

La dernière raison pour laquelle il est vain d’envisager une quelconque perspective électorale est que les électeurs issus de l’immigration composent une part croissante du corps électoral. Il semble ainsi établi que c’est bien aux immigrés que M. Hollande a dû son élection en 2012 contre M. Sarkozy (voir cette chronique)

Si les perspectives électorales sont nulles, il est également inutile d’espérer l’arrivée au pouvoir de sauveurs providentiels par une voie extra électorale. La population, matraquée par la propagande, démoralisée, craintive, abêtie et hébétée, est hors d’état de se révolter d’une manière ou d’une autre (étant entendu de toute façon que les révolutions ne sont jamais conduites par le peuple). Quant aux forces susceptibles de constituer pour lui un danger, l’armée et la police, le Système s’emploie à les neutraliser. Par la nomination de chefs carriéristes inféodés au Système. Par la détection et la mise à l’écart des opposants potentiels. Par l’éloignement de l’armée grâce aux OPEX. Par une entreprise de démoralisation qui passe notamment par l’attribution de moyens insuffisants et par la participation débilitante aux opérations inutiles type Sentinelle. Pour ce qui est de la police, le Système fait en sorte de la couper de la population grâce à la politique de harcèlement des Français moyens dite de sécurité routière. Enfin le pouvoir divise et fragilise de l’intérieur l’armée et la police en les obligeant à recruter massivement des immigrés.

**

Dans ce contexte catastrophique, un espoir est né pourtant ces toutes dernières années : il vient de l’Est. Nous y revenons dans une prochaine chronique.

Comment faire taire les dissidents : le prétexte de la haine

Chronique de Paysan Savoyard

(n°191 – février 2018)

 

Pour faire taire les opposants hostiles à l’immigration, le Système s’appuie un argument majeur : il les accuse de propager la haine, de l’alimenter, de l’attiser, d’accentuer les tensions en mettant de l’huile sur le feu.

L’argument est d’une incontestable efficacité. La haine en effet est un sentiment unanimement rejeté : tout le monde déteste la haine. La grande majorité des Français, premièrement, même s’ils ont répudié la foi, ont dans les faits intégré la morale chrétienne, centrée sur le concept d’amour : aimer l’Autre, aimer les autres, aimer même ses ennemis. La haine est considérée comme un mal absolu, deuxièmement, parce qu’elle se situe dans le même registre que la guerre, que chacun déteste et craint. Les peuples qui se font la guerre se haïssent : rejeter la haine permet donc, espère-t-on, de prévenir la guerre ou du moins d’en limiter le risque. Le concept de haine raciale plus précisément est dans l’esprit de tous étroitement relié au nazisme, ce qui le rend d’autant plus odieux. Enfin, chacun réprouve spontanément toute entreprise « d’incitation à la haine » parce qu’elle est de nature à entraîner des affrontements et des troubles à l’ordre public.

L’argument est donc sans réplique. Celui qui est accusé d’inciter à la haine ou de la propager est immédiatement discrédité et mis hors-jeu de tout débat. Il suffit d’accuser quelqu’un d’être mu par la haine pour déclencher envers lui une réaction immédiate de rejet et le rendre ipso facto inaudible.

C’est en jouant sur ce sentiment général que le Système a adopté différentes lois interdisant l’expression des opinions considérées comme des facteurs de haine. En vertu de la loi du 01/07/72, seront ainsi punis d’emprisonnement et d’amende ceux qui « auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ». Cette loi de 1972 (dite Pleven) a été ensuite complétée par la loi dite Gayssot du 13/07/1990, qui réprime la négation des crimes nazis.

L’argumentation fondée sur la proscription de la haine et l’arsenal législatif qui en découle recueillent selon toute apparence l’assentiment tacite de l’opinion : nous nous proposons de montrer qu’ils sont pourtant malhonnêtes et falsifiés.

 

  • Le sentiment de haine n’est pas nécessairement illégitime

Il est légitime que les pouvoirs publics interdisent les menaces et les appels à la haine, qu’ils soient dirigés envers des individus ou envers des groupes : les incitations à la haine sont susceptibles en effet de susciter ou de favoriser affrontements et désordres. Le rejet de la haine ne peut cependant constituer un absolu, ni sa condamnation valoir en toute circonstance.

Il peut en effet exister des circonstances exceptionnelles durant lesquelles les règles normales de l’ordre public n’ont pas à s’appliquer. Le respect de la loi, par exemple, est dans les temps ordinaires un impératif. De même les fonctionnaires ont l’obligation d’obéir aux ordres qui leur sont donnés. Cependant, il est généralement admis que ces obligations ne valent plus lorsqu’on se trouve en présence d’un pouvoir illégitime ou tyrannique. C’est la résistance à l’oppression qui devient alors un devoir et qui affranchit des obligations s’imposant en temps normal.

La guerre constitue également un contexte qui subvertit les règles ordinaires. C’est ainsi que le meurtre, interdit dans le cadre du fonctionnement normal de la société, devient autorisé en situation de guerre lorsqu’il s’agit de tuer un ennemi.

Prenons l’exemple de la seconde guerre mondiale, à laquelle le Système fait si souvent référence pour louer la résistance à la doctrine raciste qu’était le nazisme. La plupart des résistants ne se contentaient probablement pas de haïr le nazisme. Ils éprouvaient sans doute également de la haine pour les occupants allemands eux-mêmes. Ils haïssaient de même les collabos. Cette haine, sans doute, contribuait à les soutenir psychologiquement et à les renforcer dans leur action. Cette « haine de l’autre » était-elle condamnable ? Les assassinats commis par les résistants étaient-ils condamnables ? De façon générale les peuples envahis éprouvent de la haine pour les envahisseurs, une haine qui se renforce lorsque l’invasion se transforme en occupation prolongée et en annexion. Ce sentiment est-il condamnable ?

La haine, comme la guerre, comptent sans aucun doute parmi les pires maux dont l’humanité est affligée. Cependant le rejet absolu de la haine et de la guerre ne devient-il pas contestable s’il débouche sur le pacifisme, la soumission et la lâcheté ? On le voit, le rejet de la haine ne peut constituer une norme morale absolue.

 

  • La proscription de « la haine » interdit tout débat véritable sur la politique d’immigration

L’argument fondé sur le rejet de la haine, et c’est bien son objectif, interdit tout débat véritable sur la question de l’immigration. Seule est en effet admise par le Système l’expression des opinions qui ne remettent pas en cause le principe de l’immigration et la présence en France des immigrés. En d’autres termes, seules sont admises les positions immigrationnistes, les unes enthousiastes les autres modérées.

Il est ainsi tout à fait possible d’exprimer une position immigrationniste radicale, de se déclarer « citoyen du monde » et de proclamer que les frontières doivent être abattues. De même il est licite d’affirmer que le droit de circuler librement et de s’installer dans le pays de son choix est un droit de l’homme fondamental. Il est également possible de déclarer, dans le même registre, que la France doit accepter l’arrivée massive d’immigrés non européens en réparation du crime contre l’humanité qu’elle a commis en colonisant l’Afrique et l’Asie.

Les positions immigrationnistes modérées sont admises elles-aussi, bien entendu. On peut ainsi déclarer sans difficulté que la France « ne peut accueillir toute la misère du monde » et doit pouvoir décider de fixer des limites ou des quotas à l’immigration légale. On peut déclarer que, si l’arrivée de populations nouvelles est pour la France une bonne chose dès lors que cette immigration est choisie, la France doit en revanche combattre l’immigration clandestine. De même on est tout à fait en droit de déclarer que, si l’islamisme radical doit être combattu sans faiblesse, l’islam lui-même a toute sa place en France, la majorité des immigrés étant pacifiques et désireux de s’intégrer. Cette position immigrationniste modérée, « humaine mais ferme », est parfaitement licite : mieux, elle constitue la ligne officielle du Système.

Le débat sur l’immigration est ainsi circonscrit à une opposition entre immigrationnistes modérés et radicaux. Cette opposition est au demeurant factice et constitue un jeu de rôles : elle permet au gouvernement de poursuivre sa politique d’immigration tout en paraissant adopter une ligne de « fermeté » et de « réalisme » contrastant avantageusement avec les outrances des immigrationnistes radicaux (voir cette chronique).

Il est en revanche interdit d’exprimer une opinion contestant l’immigration elle-même et la présence des immigrés en France : l’expression d’opinions hostiles à l’immigration est dénoncée par le Système comme constituant un appel à la haine et est pour ce motif susceptible d’être interdite. Il est ainsi interdit de déclarer que l’immigration n’a pas sa place en France ; que la France et l’Europe appartiennent aux Français et aux Européens de souche ; que les sociétés multiraciales et multiculturelles débouchent nécessairement sur la guerre ; que dès lors l’immigration devrait être interrompue et une remigration massive organisée. De même il est interdit de déclarer que l’immigration est à l’origine de l’essentiel de la délinquance et qu’elle entraîne l’implosion des services publics et la ruine des comptes publics. Il est interdit de déclarer que l’islam est une religion incompatible avec la civilisation européenne et qu’elle n’a pas sa place en Europe. De même enfin il est interdit de déclarer que la quasi-totalité des immigrés envahissent l’Europe avec le sentiment de prendre une juste revanche contre des occidentaux qui pendant des siècles les ont, pensent-ils, dominés, opprimés et humiliés.

Considérées par le Système comme constituant des provocations à la haine raciale, l’expression de ces opinions hostiles à l’immigration est susceptible d’être interdite. Ceux qui expriment ou diffusent ces opinions courent le risque d’être jugés et condamnés. Les quelques commentateurs et polémistes qui expriment ces opinions peuvent être exclus des médias dans lesquels ils interviennent. Les comptes sociaux des militants exprimant ces opinions anti immigration peuvent également être fermés pour ce motif.  Dans la pratique, l’interdiction ne frappe que les opinions les plus en vue, le Système tolérant les opinions proscrites aussi longtemps qu’elles restent confidentielles. Il n’en fait pas moins peser sur tous les opposants l’épée de Damoclès de « l’interdiction de la haine ».

C’est ainsi que le seul parti d’opposition à l’immigration, le Front national, a été contraint ces dernières années, sous les menaces du Système, d’adopter des positions conformes. Il a ainsi décidé de reléguer la question de l’immigration au second plan de ses préoccupations. Dénonçant l’immigration clandestine, comme la plupart des autres partis politiques, il a en revanche cessé de remettre en cause le principe même de la présence d’immigrés sur le territoire. De même le FN a dû reconnaître que l’islam a sa place en France. Si ce parti n’avait pas décidé de rentrer dans le rang, abandonnant ainsi une bonne partie de son identité et de sa force d’attraction, il aurait sans doute été interdit ou serait du moins resté exclu de toute présence médiatique, comme c’était le cas lorsqu’il était dirigé par Jean-Marie Le Pen.

 

  • L’interdiction des opinions dissidentes est d’autant plus anormale que la population n’a jamais été consultée sur la politique d’immigration

L’expression de positions hostiles à l’immigration est donc susceptible d’être limitée ou interdite au motif que la propagation de la haine doit être interdite. Cette situation de limitation de la liberté d’expression pourrait être considérée comme légitime si la décision de mettre en œuvre une politique d’immigration massive avait été prise démocratiquement : on pourrait alors considérer comme légitime l’interdiction d’exprimer des opinions susceptibles de nuire à l’ordre public et venant s’opposer à une politique souhaitée par la majorité.

Or tel n’est précisément pas le cas. La politique d’immigration massive, pourtant d’une importance capitale pour l’avenir du pays et de sa population, a été lancée dans les années soixante et amplifiée dans les années soixante-dix sans débat public et sans consultation de l’opinion.

Lorsqu’à partir des années quatre-vingt, les conséquences négatives de l’immigration ont commencé à se faire sentir et que les réticences d’une partie croissante de l’opinion sont devenues manifestes, le pouvoir a refusé d’organiser tout débat et tout référendum. Il a menti délibérément pendant toute cette période, en trafiquant les chiffres, en niant l’implication de l’immigration dans la croissance de la délinquance, en niant l’extension du communautarisme musulman, en prétendant que l’intégration allait pouvoir s’opérer si l’on y affectait suffisamment de moyens.

Au cours des années deux-mille, le problème de l’immigration est devenu considérable. Les flux d’immigration se sont encore amplifiés. Des émeutes spectaculaires se produisent à intervalles réguliers. Les attentats  sont devenus de plus en plus nombreux et sanglants. Les tentatives de minimisation du phénomène migratoire et de relativisation des difficultés qu’il engendre étant devenues vaines, le Système a alors changé d’argumentaire et de registre. La dénonciation de l’action néfaste des opposants est devenue le centre de son dispositif de propagande. Les opposants anti-immigration sont accusés de diffuser la haine, de jeter de l’huile sur le feu, de nuire au vivre ensemble, de renforcer les extrémistes islamistes, dont ils sont le pendant et l’alter ego, alors même que, selon les tenants du Système, « la majorité des Français, quelle que soit leur origine, ne demandent qu’à vivre en paix ».

La politique d’immigration a donc été lancée sans débat et sans consultation de l’opinion. Lorsque l’immigration a commencé à poser des problèmes graves et que l’opinion s’est mise à regimber, le Système a alors brandi « l’argument de la haine », pour interdire tout débat véritable et pouvoir poursuivre sa politique sans encombre. Le caractère anti démocratique du Système immigrationniste apparaît ainsi en pleine lumière.

 

  • Le Système dénonce « la propagation de la haine » alors qu’il en est à l’origine et ne cesse de l’alimenter

L’argument fondé sur le rejet de la haine est illégitime pour une dernière raison. Le Système dénonce ceux qui incitent à la haine et menacent l’ordre public alors qu’il est lui-même le premier pourvoyeur de haine et de désordre.

Les opposants à l’immigration sont accusés de propager la haine : leur position n’est pourtant qu’une réaction à la politique d’immigration de masse. Pas d’immigration pas de haine. A preuve, lorsque l’immigration de masse a été engagée, elle n’a d’abord suscité aucune réaction de haine de la part de qui que ce soit, ni même aucune réaction d’hostilité. Les graves conséquences catastrophiques de l’immigration n’étaient pas encore sensibles et l’opinion a assisté à la mise en place de la politique migratoire sans réagir d’aucune manière. Le parti anti-immigration qu’est le Front national, créé en 1972, n’a enregistré que des scores très faibles pendant plus d’une décennie. Ce n’est qu’en 1983, dix ans après le début du regroupement familial, lorsqu’une partie significative de l’opinion a pris conscience de la réalité de l’immigration de masse, que le FN a commencé à obtenir des résultats électoraux significatifs.

Non seulement le Système a pris seul la décision d’engager une politique d’immigration massive mais il a confirmé ce cap année après année et n’a cessé même d’amplifier le processus. Il organise jour après jour l’arrivée de milliers d’immigrés supplémentaires, alors que le pays est confronté depuis des décennies à une situation de chômage massif ; alors que les immigrés sont les auteurs de la plupart des actes de délinquance ; alors que les comptes publics sont déficitaires chaque année depuis 40 ans, sous le poids notamment des dépenses consacrées à l’accueil et à l’entretien des immigrés ; alors que les impôts des Français ne cessent d’augmenter en raison notamment des coûts liés à l’immigration ; alors que la majorité de l’opinion, comme l’indiquent tous les sondages, est depuis plus de vingt ans hostile à la poursuite de l’immigration. Ne tenant aucun compte de l’opinion majoritaire, le Système ne cesse au contraire d’augmenter les flux d’immigration et les répartit autoritairement sur le territoire, imposant l’immigration à tout le monde par le biais de mécanismes tels que la loi SRU. C’est bien le Système qui a créé une situation favorable à l’apparition de réactions hostiles de la part de la population autochtone qui se sent envahie.

Sur le chapitre de la haine, on insistera sur le fait que, pourtant confrontée à une situation d’invasion, pourtant en passe d’être mise en minorité sur son propre sol, pourtant manifestement destinée à être « remplacée », la population, tout au contraire des accusations du Système, manifeste une absence totale de réaction haineuse. Aucune manifestation violente. Aucun mouvement de refus de payer ses impôts. Aucun attentat anti-immigrés. Aucune réaction de vengeance ou d’autodéfense face aux millions d’actes de délinquance commis par des immigrés. Loin de se comporter de façon haineuse, la population se signale au contraire par une impavidité qui confine à la passivité sinon à la soumission.

Si le comportement des Français ne révèle de leur part aucune haine, les immigrés que le Système importe sont eux, au contraire, pour la plupart animés par la rancœur, l’hostilité et même souvent par une haine visible. Certains commettent des attentats. Beaucoup sont délinquants ou émeutiers. La plupart professent une religion, l’islam, dont le caractère guerrier et violent transparaît à chaque page de son ouvrage sacré. Enfin, tous les immigrés ou presque ont de l’hostilité et du ressentiment envers la France, dont ils accusent le passé colonial. Tous ou presque se pensent les victimes du comportement des Français de souche, qu’ils accusent de racisme et de discrimination.

Résumons. Le Système accuse les Dissidents de propager la haine et les fait taire sur ce motif. Alors qu’il a lui-même délibérément fabriqué une situation susceptible de se traduire le moment venu par un déchaînement de violences. Alors qu’il envenime les choses jour après jour en ne cessant d’augmenter les flux d’immigration. Alors que les seuls en France qui se comportent massivement de façon haineuse et violente sont précisément les immigrés que le Système fait venir. Les tenants du Système ont en quelque sorte mis le feu à la ville, ne cessent d’alimenter l’incendie et pourchassent ceux qui crient « Au feu » en les accusant d’accroître le désordre.

**

Concluons, sur cette première remarque. La propagande du Système, comme on vient de le voir, accorde une place centrale à « la haine » qu’il dénonce et condamne. Il faut remarquer cependant que les immigrationnistes ne se privent pas, eux, de haïr les opposants à l’immigration et de façon plus générale les opposants au Système. Comme en témoignent par exemple les forums des journaux ou les échanges sur les réseaux sociaux, les prises de position dissidentes sur la question de l’immigration déclenchent fréquemment de la part des immigrationnistes et des partisans du Système des réactions ouvertement haineuses, accompagnées d’insultes et de menaces. Nous tenons de multiples exemples à la disposition de nos lecteurs. Dans la France envahie, les seuls que l’on a le droit de haïr sont les dissidents opposés à l’immigration. Les immigrationnistes n’ont que le mot « haine » à la bouche. C’est bien en effet la haine qui les anime et les dévore : haine de l’extrême-droite et des dissidents ; haine autodestructrice de la civilisation européenne ; haine diffuse d’eux-mêmes, finalement, car ils se savent pour la plupart inconséquents, lâches et hypocrites. Nous y reviendrons.

Il faut relever, deuxième remarque, que le Système a ces dernières années étendu l’interdiction d’exprimer des opinions réputées haineuses à d’autres domaines que l’immigration. Plusieurs autres « communautés » sont désormais également protégées par les lois limitant la liberté d’expression, en particulier les homosexuels et les femmes. Le Code pénal punit désormais ceux qui « auront provoqué à la haine ou à la violence ou aux discriminations à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation ou identité sexuelle ou de leur handicap ». Les groupes concernés sont ceux que l’idéologie du Système protège au nom du concept d’égalité : de même que les immigrés doivent être égaux aux Français d’origine, de même les femmes doivent être en tout point égales aux hommes, les homos aux hétéros, les handicapés aux biens portants. Pour protéger ces catégories, le système de censure joue de la même manière que pour les immigrés : tout propos critique ou négatif à l’égard des féministes ou des militants homosexuels est ainsi susceptible d’être interdit et poursuivi pénalement.

Le Système n’est donc pas seulement anti-démocratique, comme le révèle son comportement sur la question de l’immigration. Restreignant toujours un peu plus les libertés, liberté d’expression, liberté d’embaucher qui l’on souhaite, liberté de choisir son locataire, il est en réalité de nature totalitaire, animé par une idéologie fondée essentiellement sur le concept d’égalité. Le Système immigrationniste est un totalitarisme : nous reviendrons dans une prochaine chronique sur ce point décisif.

Notons à ce propos que la place centrale occupée par la dénonciation de « la haine » dans la propagande du Système ne peut manquer de faire penser au roman d’Orwell. Les célébrations et commémorations antiracistes ou féministes ou homosexuelles, sont des formes de « Semaines de la haine » dirigées contre les dissidents. Le Système immigrationniste prolonge l’histoire totalitaire. Imposer l’immigration à tous. Obliger tout le monde à adhérer à l’idéologie du Système. Dénoncer, harceler et haïr les dissidents.

Terminons sur ce point. Pour notre part, et la plupart des opposants à l’immigration partagent de toute évidence le même état d’esprit, nous n’éprouvons pas de haine envers les immigrés. Les immigrés arrivent en France après avoir été incités à y venir, attirés par les multiples aides et avantages qu’on leur promet et que leur entrée sur le territoire suffit à déclencher de façon immédiate et automatique. Ils viennent envahir, occuper, coloniser un pays dont les dirigeants n’ont cessé de déclarer qu’ils y étaient les bienvenus. Pas de haine, donc, pour les immigrés, qui viennent franchir une porte qu’on leur tient grand ouverte.

Nous réservons notre haine aux immigrationnistes, et en particulier aux membres de la classe dirigeante qui, par cupidité et par idéologie, organisent sciemment l’invasion de l’Europe. A l’égard des immigrationnistes, la haine est, affirmons-le, pleinement légitime. Elle est saine. Elle est roborative. Elle est nécessaire. Elle est la condition du renversement du Système et de la libération de l’Europe.

Info : interruption définitive de mon compte Twitter

Mon compte vient d’être interrompu définitivement par l’administration de Twitter.

« Votre compte a été suspendu et ne sera pas restauré, car il s’avère qu’il enfreint les Conditions d’utilisation de Twitter, et notamment les Règles de Twitter relatives à notre politique en matière de conduite haineuse.

Vous ne devez pas directement attaquer ni menacer d’autres personnes, ni inciter à la violence envers elles sur la base des critères suivants : race, origine ethnique, nationalité, orientation sexuelle, sexe, identité sexuelle, appartenance religieuse, âge, handicap ou maladie. »

Mon compte avait déjà été suspendu à 2 reprises pendant 24 heures :

  • En décembre dernier, en raison du tweet suivant : « Pour 2018, on souhaiterait que seuls les immigrationnistes soient victimes de la délinquance des immigrés » #voeux2018
  • En janvier dernier, en raison du tweet suivant : « Sans immigration, les prisons seraient vides, ou presque »

En outre plusieurs tweets avaient été occultés ces derniers mois, par exemple celui-ci : « Les homos n’ont pas à être agressés, moqués ou mis à l’écart. Il reste que la société doit demeurer structurée autour de la famille ; que les homos ne devraient pas pouvoir accéder au mariage et à la parentalité ; et qu’ils devraient avoir pour règle de rester discrets »  L’accès à votre Tweet a été restreint sur la base de la législation locale dans le pays suivant : France. 

Ou celui-ci : « Les musulmans se plaignent de ne pas avoir assez de place pour prier. Et pour cause puisque leur place n’est pas en Europe ». L’accès à votre Tweet a été restreint sur la base de la législation locale dans le pays suivant : France.  

Ou encore celui-ci : « Nous pourrions encore retourner la situation, procéder à une remigration massive, redevenir maîtres chez nous : les Blancs, en effet, tiennent encore tous les leviers : force armée, administration, économie. Notre drame est que les Blancs qui sont aux commandes sont des traîtres ». L’accès à votre Tweet a été restreint sur la base de la législation locale dans le pays suivant : France.  

Ce compte, créé fin février 2017 et qui enregistrait hier 1166 abonnés, a tenu 1 an : je n’ai manifestement pas su trouver le ton juste qui aurait permis de passer plus durablement entre les mailles du filet.

Merci aux personnes qui m’ont suivi pendant cette année.

Signé : Paysan Savoyard

Dans l’Europe envahie, quel sera le traitement réservé aux Blancs ? Le statut de dhimmi ? La relégation dans des bidonvilles ou dans des camps ? Le génocide ?

Paysan Savoyard sur Twitter

 

Les tweets de janvier (2)

INFO Mon compte vient d’être bloqué pendant 24 h. En cause un tweet faisant un lien entre immigration et prisons

INFO : compte bloqué 24 h pour la 2e fois. ça sent la quille…

 

« Sur l’invasion »

Dans l’Europe envahie quel sera le traitement réservé aux Blancs ? Le statut de dhimmi ? La relégation dans des bidonvilles ou dans des camps ? Le génocide ?

Macron-Rothschild explose tous les records de l’immigration. Installations légales + 13 %. Visas délivrés + 11 %. Demandes d’asile + 17 %. Demandes d’asile satisfaites + 21 %. Il faut dire qu’il nous avait prévenus puisqu’il considère l’immigration « comme une chance ».

Sarko avait déjà fortement augmenté les installations légales en métropole d’immigrés non européens : 191 000 par an en moyenne. Hollande a fait mieux encore : 215 000. Macron explose le record : 262 000 en 2017.

Macron-et en même temps-Rothschild considère l’immigration « comme une chance ». Et il le prouve : 262 000 installations légales d’immigrés non européens en 2017, soit une hausse de 13 %.

Prisons bondées, services psychiatriques débordés, maladies disparues qui réapparaissent… Comme le dit Macron-Rothschild l’immigration est une chance pour la France…

Rassurez-nous : l’augmentation du nombre de patients soignés en psychiatrie n’a évidemment rien à voir avec l’explosion de l’immigration… ?

Pas d’immigration = pas de problème des prisons

Obono, El Guerrab, Ramlati… Si, si, ce sont des députés français…

Dans la France envahie, le « Conseil des associations Noires » est reçu à la télé et dans les salons. Celui qui créerait une « Association Blanche » filerait, lui, en tôle dans la minute.

Impossible de se rassurer au motif que les Européens de souche sont encore largement majoritaires. Le nombre des immigrés augmente très vite. Ils sont beaucoup plus jeunes. Ils sont beaucoup plus violents. Et surtout nous sommes profondément divisés et gouvernés par des traîtres.

 

« Sur l’état de la société française »

Les Turcs à leur porte, s’apprêtant à les passer au fil du cimeterre, les Byzantins discutaient paraît-il du sexe des anges. Nous discourons, nous, du salaire des femmes, du mariage homo et du squatt de Notre-Dame-des-Landes

Le triple effet catastrophique de l’écroulement du christianisme en Europe 1) Dans la classe dirigeante, la disparition de la morale chrétienne a libéré la cupidité des capitalistes et l’instinct de prédation des dominants.

Le triple effet catastrophique de l’écroulement du christianisme en Europe 2) Le peuple, lui, désormais sans repères, sans cadres et sans espérance, erre entre divertissement, hébétude et dépression.

Le triple effet catastrophique de l’écroulement du christianisme en Europe 3) Quant à ceux qui sont restés croyants, ils ont sombré dans la préférence maladive pour l’Autre et la négation de soi, idées chrétiennes devenues folles. #aupetit @MichelAupetit

Le mal de vivre contemporain ? 1) la décomposition de la famille 2) le vide spirituel et moral qu’engendre la société individualiste et matérialiste 3) la conscience de ce que l’invasion migratoire va entraîner la destruction de l’Europe.

 

« Sur le discours à tenir »

Les Français sont restés entre eux pendant mille ans. D’où Notre-Dame, le Mont-Saint-Michel et Versailles…

Le Système cherche à nous faire croire que l’arrêt de l’immigration est de toute façon impossible. C’est faux. En 1962, 1 million et demi de Pieds-noirs n’ont eu que quelques heures pour faire leur valise.

Les essentiels ? Zemmour « Le Suicide Français » ; Renaud Camus ; Huntington « Qui sommes-nous » ; Et bien sûr « Le Camp des Saints »…

Qu’est-ce qu’un Français de souche ? Un Blanc…

 

« Sur le Système mondialiste et immigrationniste, son projet, sa propagande, ses collabos, ses dissidents »

Chaque jour le Système alimente la propagande féministe et homosexuelle. Il importe dans le même temps par milliers des immigrés pour la plupart musulmans qui, lorsqu’ils auront le pouvoir, voileront les femmes et tabasseront les homos.

Ils font entrer l’Afrique en Europe et traitent d’extrémistes ceux qui s’y opposent.

Deux catégories d’immigrationnistes : ceux que l’arrivée des immigrés réjouit et ceux qui s’y résignent. Les premiers sont haïssables, les seconds méprisables.

Les immigrationnistes militants permettent au gouvernement de prendre la posture de la fermeté, alors qu’il n’a aucune intention de freiner l’immigration. Grâce à ce jeu de rôles entre immigrationnistes, ceux qui dénoncent l’invasion sont évincés du débat public

Humanistes et « humanitaires » sont chargés par le Système de tenir le rôle de l’immigrationnisme extrémiste. Macron peut dès lors se poser en réaliste, maître d’oeuvre d’une politique « humaine mais ferme ». Tout en laissant l’invasion se poursuivre. Technique du jeu de rôles…

L’affaire subalterne de #NotreDamedesLandes permettra de faire passer en douceur les chiffres explosifs de l’immigration qui viennent d’être rendus publics.

A noter les pubs pour le recrutement dans l’armée et la police : toujours un noir ou un arabe sur la photo. La collaboration immigrationniste touche tous les secteurs du pouvoir.

Pour fragiliser et neutraliser l’armée et la police, le Système immigrationniste les oblige à recruter des immigrés.

Comment le Système immigrationniste neutralise l’armée et la police, danger potentiel pour lui : éloigner l’armée avec les OPEX ; la démoraliser avec Sentinelle ; couper la police de la population avec la répression routière ; les obliger à recruter des immigrés

La Fondation Abbé Pierre est l’une des nombreuses associations collabo-immigrationnistes presque intégralement financées par des crédits publics

Que les immigrés soient favorables à l’immigration, il n’y a là rien de plus logique. Ce qui reste décidément difficile à appréhender c’est la folie suicidaire de ces Blancs immigrationnistes, qui aspirent passionnément à être remplacés au plus vite

Lorsque l’Europe aura été définitivement envahie, la seule satisfaction qui subsistera sera de voir les immigrationnistes se faire humilier, voler, violer et agresser comme les autres.

Les participants des « assises de la citoyenneté » sont vautrés dans la collaboration

Divertissements télévisés, jeux vidéos, smartphones et écrans de toutes sortes, jeux d’argent, manque de sommeil, cannabis, assistanat : le Système joue sur toute la palette pour maintenir la population dans l’apathie, la bêtise, l’hébétude.

Le Système mondialiste et immigrationniste est de nature totalitaire. Pour prévenir toute opposition, il a tout intérêt à ce que la population soit maintenue dans l’apathie, la bêtise, l’hébétude

La théorie du complot est parfaitement valide : le Système en effet contrairement à ce qu’il prétend n’a pas pour objectif l’intérêt général. Au contraire, par cupidité et par idéologie, il vise la destruction des sociétés et des États européens et le remplacement de leurs peuples

1) Il n’y a pas de complot puisqu’ils sont au pouvoir et que leurs intentions sont parfaitement publiques. La « théorie du complot » se justifie pourtant pleinement.

2) La théorie du complot se justifie pleinement : En menant une politique mondialiste, immigrationniste et libérale-libertaire, le Système en effet nuit sciemment à l’intérêt général.

3) La théorie du complot se justifie pleinement : le Système en effet, dont toutes les affirmations sont des mensonges, cherche à maximiser les profits du petit groupe dirigeant, au détriment de l’intérêt du plus grand nombre.

4) La théorie du complot se justifie pleinement : le Système veut imposer à tous, au nom de son idéologie universaliste, égalitariste, individualiste et matérialiste, la mise en place d’un monde sans frontières.

5) La théorie du complot se justifie pleinement : il n’y a pas de « complot », mais un « projet », nuisible aux intérêts du plus grand nombre.

Attali : « On risque de pourrir notre âme en ne traitant pas bien les migrants qui sont là » De quelle âme parle-t-il ? La sienne ou celle des Français de souche ?

Le père, avec la PAC, a détruit la France rurale et sa civilisation millénaire. Le fils achève le travail avec l’immigration (NB : comme par hasard ce ne sont pas précisément des Français de souche) « Jean Pisani-Ferry »

Mais pourquoi donc une grande partie de l’élite des Français de confession ou de culture juives reste-t-elle immigrationniste alors que l’immigration est la source majeure de l’antisémitisme ? #sarahhalimi #Sarcelles

Les Français moyens de confession ou de cultures juives supportent au quotidien l’antisémitisme des immigrés. Qu’attendent-ils pour dénoncer les grands bourgeois immigrationnistes tels que BHL, Attali et autres Patrick Weil ?

Le mot citoyenneté a aujourd’hui deux synonymes : invasion et trahison

« Citoyen.. Engagé… Durable… Solidaire…Humaniste…Vivre ensemble. » Autant de mots devenus détestables, armature de la Novlangue

« Humaniste et solidaire, Machin a choisi l’engagement citoyen au service d’un Vivre ensemble durable »

« Le vivre ensemble étant pour lui un prolongement naturel de son humanisme, Machin s’est engagé dans une démarche citoyenne et durable »

« Lorsqu’il a pris conscience que le vivre ensemble était menacé, Machin, citoyen engagé, a voulu vivre son humanisme de façon plus solidaire et durable »

Le Maroc est un grand ami du Système : il lui fournit à la fois les immigrés, le cannabis et les rétro-commissions.

1968 : « Tous à poil ». 2018 : « Toutes à voile »

 

« Sur les politiciens, la sphère politico administrative, la gauche, la droite, la classe dominante »

Macron « et en même temps » Rothschild

« La France coupable de crime contre l’humanité… La culture française n’existe pas… L’immigration est une chance pour la France »… Avec Macron-et en même temps Rothschild, la France est décidément entre de bonnes mains

« Macron annonce la reprise des distributions de repas à Calais » Macron-Rothschild considérant les immigrés comme une chance, il est logique qu’il leur serve la soupe.

« Pas question de reconstituer des camps ». Et en même temps : « Il faut recommencer à distribuer des repas ». Macron et en même temps Rothschild

Lois, débats, ministres « sur le terrain »… Or ceux qui décident ne sont qu’une poignée : les financiers, propriétaires des médias, et leurs agents (les principaux politiciens, quelques hauts-fonctionnaires). Macron, employé modèle de Rothschild, est l’incarnation de ce Système

La France est l’un des pays occidentaux les plus corrompus. C’est aussi l’un de ceux où les politiciens sont les plus nombreux. Y aurait-il un rapport ?

En France 577 députés (435 représentants aux Etats-Unis). 348 sénateurs (100 aux US)…. La gabegie française…

Réduire le nombre des députés à 3 ou 400. Supprimer le Sénat. Supprimer les multiples comités Théodule. Supprimer l’échelon départemental. Réduire les impôts.

Mathieu Gallet serait corrompu ? Péché véniel. Il est surtout l’un des propagandistes importants du Système mondialiste, immigrationniste et libéral-libertaire. Péché mortel.

Soulignons que l’implantation des grandes surfaces est l’une des sources majeures de la corruption des élus locaux, auxquels incombe la délivrance des autorisations d’urbanisme commercial.

La CNIL, encore un de ces machins parasites, où se planquent les copains et s’engouffrent nos impôts

« Cadre PS accusé de viol » Socialiste, donc immoral

« Affaire Besson-Joxe » Dans le domaine du crapoteux, la mitterrandie a sans doute constitué un sommet (Mitterrand lui-même, Lang, Bergé, Sos-racisme, Mnef…)

Juppé, la quasi gauche, se met en retrait de LR, la fausse droite

« Les troupes d’Ali Juppé déboussolées » Elles n’ont qu’à se tourner vers la Mecque

Si Fillon s’était posé en défenseur de la France française et avait fait de l’arrêt de l’invasion sa priorité, il aurait été élu

Comme tous les politiciens, Wauquiez n’a ni scrupules ni convictions. Là n’est au demeurant pas le problème : l’important est qu’il sente qu’une alliance entre la droite et le FN, seule solution pour interrompre la course à l’abîme, peut servir sa carrière.

Etre de droite aujourd’hui ne peut avoir qu’une signification : considérer que la priorité est d’arrêter l’invasion de l’Europe

 

 « Sur Le Monde »

« Le Monde accuse Marine Le Pen de mensonge. » C’est comme si un dealer de coke accusait un marchand de vin de nuire à la santé publique

 

« Sur la délinquance, la police, la justice »

Pour se débarrasser de la drogue c’est très simple : renvoyer les immigrés et couper la tête des trafiquants

 

« Sur l’économie, l’assistanat, l’Union européenne »

Enrichissement historique des riches, dont le nombre augmente fortement. Envolée du nombre des assistés, des glandeurs et des immigrés sur-aidés qui ne devraient pas être là. Coincés entre les deux, les Français moyens de souche sont happés par la spirale du déclassement

Si nous n’avions pas à financer l’assistanat et l’immigration, nous pourrions doubler le personnel travaillant dans les EPHAD (sachant que les assistés n’auraient qu’à venir y travailler).

Pour l’essentiel le personnel des EPHAD est issu de l’immigration (et des Dom-Tom). Les Français de souche fuient les emplois manuels et d’exécution, pourtant indispensables, et préfèrent les études bidons et l’assistanat. Avachissement et suicide collectif.

Le personnel des EPHAD est pour l’essentiel issu de l’immigration (et des Dom). Idem dans le nettoyage, BTP, transport, restauration. Si les Français de souche consentent aussi facilement à l’invasion, c’est aussi parce qu’elle leur permet d’échapper aux emplois pénibles.

L’un des principaux objectifs du capitalisme est de supprimer ou fausser la concurrence 1) en constituant des groupes de grande taille pour asphyxier les PME 2) en rachetant les concurrents 3) en passant des accords avec les autres grands groupes 4) en corrompant les décideurs…

 

« Sur l’environnement »

La principale source de profit de la grande distribution est spectaculairement amorale : placer l’argent des consommateurs, qui paient cash, alors que les fournisseurs sont payés à 90 jours.

Grande distribution = mort du petit commerce et des centres urbains + saccage du territoire + règne du tout bagnole + producteurs pressurés + écoulement de la production délocalisée dans les pays à bas coût + techniques multiples d’arnaque du consommateur etc, etc

 

« Sur l’école »

Avis à toutes les glandeuses tentées par les études à rallonge bidon et sans débouchés, genre socio, genre psycho, genre « études de genre » (sic) : il y a plein de boulot dans les EPHAD !

Collège, lycée, bac et fac pour tous = échec + élèves perturbateurs + années perdues + frustration + rancoeur + refus d’occuper les emplois manuels et techniques disponibles

Il y a baucoup trop d’étudiants. Les emplois les plus nombreux (BTP, restauration, maisons de retraite…) ne nécessitent pas d’études générales prolongées jusqu’à 20 ou 25 ans. Ils exigent seulement l’envie de travailler et de ne pas vivre aux crochets des autres.

La sélection devrait être opérée à tous les stades du parcours scolaire : à l’entrée au collège, puis au lycée, puis à l’université. La société n’a nul besoin qu’une grande partie de chaque classe d’âge s’engage dans des études générales prolongées. #ParcoursSup

Le Bac est une construction intégralement bidon : les notes sont « harmonisées » de façon à ce que tous les lycées aient des résultats à peu-près homogènes. Or quoi de commun entre le niveau d’un bon lycée et celui du lycée Joseph-Staline de Stains ?

Si l’on voulait rétablir l’école… 1) arrêter l’immigration et procéder à une remigration massive 2) restaurer l’autorité de principe des adultes 3) cesser de fourvoyer la totalité de chaque classe d’âge dans des études générales prolongées jusqu’à 18 ans.

 

« Sur le féminisme, les homos, les mœurs »

Bien distinguer entre les féministes : les frustrées, les moches et les lesbiennes

Le processus par étapes se poursuit : d’abord le PACS, puis le mariage homo, puis la PMA, puis la GPA. Détruire la famille, cellule de base de la civilisation européenne.

« Etudes de genre » Comment glander de façon prolongée

Après le PACS et le mariage homo, la PMA pour les homosexuels est la troisième étape. La suivante sera la GPA. D’autres suivront peut-être. Les « couples » à plusieurs par exemple…

« allongement du congé paternité » Casser la répartition des rôles entre hommes et femmes. Casser la notion même de sexe (genre). Casser la parentalité traditionnelle. Casser la famille. Casser la civilisation européenne.

Quand une féministe, un militant de l’homosexualité et un immigrationniste se rencontrent, de quoi parlent-ils ? De leur ennemi commun, le mâle Blanc hétérosexuel

Qui est le plus détestable ? Une féministe ? Un militant de l’homosexualité ? Un immigrationniste ? Question sans intérêt puisqu’ils sont toujours les trois à la fois…

Si la société fonctionnait de façon plus saine et plus rationnelle, l’armée et la police seraient réservées aux hommes, les écoles maternelles et la gynécologie aux femmes.

De nos jours une BD doit faire l’apologie du féminisme, de l’homosexualité tapageuse et de l’immigration. Elle se déguste avec un joint, en écoutant Nique-ta-Mère

Avant 68, les héros de BD étaient intègres, courageux, luttaient contre le Mal et servaient d’exemple à la jeunesse. La BD post 68 verse dans la dérision, la déconstruction, le nihilisme et l’apologie des comportements antisociaux. Triste miroir.

« Bonne santé de la BD » Le succès de la BD est logique : la loi du moindre effort…

Les « maisons de retraites » sont l’un des nombreux « bienfaits » de la Modernité. Dans la civilisation traditionnelle, à dominante rurale, les vieux vivaient sous leur toit avec leur famille (ce qui certes n’était pas simple mais sûrement moins inhumain).

A l’instar de l’immigration, du féminisme et de l’homosexualité tapageuse, le cannabis est une vache sacrée devant laquelle il convient de se prosterner.

Cannabis = échec scolaire + fuite devant le travail + conséquences graves sur la santé publique probables + accidents de la route + participation à une entreprise délinquante + effet désinhibiteur favorisant la violence + contribution majeure à l’hébétude générale.

Pour conquérir l’Amérique et neutraliser les autochtones, les colons leur fournissaient de l’alcool. Aujourd’hui les immigrés approvisionnent les Français de souche en cannabis.

 

« Sur la modernité, la république, la démocratie, la bourgeoisie »

La civilisation européenne se sera écroulée en trois temps : 1789. 1968. 1976, date à laquelle a été instauré le regroupement familial.

En 1789 s’effondre la société d’Ancien régime, structurée par les principes de hiérarchie et de devoir. Devoirs envers la communauté, envers la tradition et envers Dieu.

Dans les années soixante et soixante-dix, s’écroule à son tour l’organisation sociale de base, à dominante paysanne et rurale, encadrée par la famille, par la religion et par le travail.

Avec les années 80 débute l’invasion de l’Europe, organisée par la classe dirigeante elle-même, dans une perspective mondialiste, individualiste et matérialiste. Sont ainsi appliqués et parachevés les principes posés par les révolutionnaires de 89. Boucle bouclée

Personnellement je me sens bien plus proche de Maurras que de Macron-Rothschild. On a le droit de le dire ou c’est interdit ?

 

« Sur les races, les Blancs, les Français et les Européens de souche »

3 façons d’éliminer les Français de souche : le meurtre ; le mariage mixte ; la négation de leur existence : « Français de souche ça n’existe pas »…

Il y a des Français d’origine maghrébine, africaine, asiatique, juive… Les Français de souche, eux, n’existent pas.

Les Français de souche ont été génocidés mentalement. Avant de l’être physiquement peut-être, le moment venu…

« Carmen a tué Don José. Alexandre le Grand était noir. Jésus était homosexuel et ses trois filles se prostituaient… Le Ministère de la Vérité tourne à plein régime »

Paysan Savoyard sur Twitter

 

Les tweets de janvier (1)

« Sur l’invasion »

Rakaya Diallo est « antiraciste » c’est à dire qu’elle n’est raciste qu’envers les Blancs.

Socrate, Aristote et Alexandre le Grand étaient Noirs. On doit également aux Noirs la plupart des grandes inventions. D’ailleurs de nos jours on ne compte plus les astrophysiciens et neurochirurgiens Noirs. Finalement seul Hitler était vraiment Blanc.

Nous leur avons donné des allocations et des logements gratuits. Et ils nous haïssent.Nous leur avons donné la nationalité française et ils nous haïssent.

Nous leur avons donné les mêmes droits que les Français de souche et ils nous haïssent.Nous les avons accueillis chez nous. Et ils nous haïssent

En l’état actuel des choses les immigrés ont le droit de vote dès lors qu’ils sont devenus français. Compte-tenu de leur démographie, l’élection d’un candidat se proposant d’arrêter l’invasion migratoire est dès lors de plus en plus improbable

Jour après jour, le processus d’invasion de l’Europe se poursuit. Imperturbablement. Inexorablement. Impitoyablement.

Finalement, l’essentiel de nos problèmes se volatiliseraient comme par enchantement si ce rêve tout simple se réalisait : Dehors

 

« Sur les attentats »

« Attentat de la rue Copernic » On peut remarquer qu’il n’a fallu que quelques années après le début du regroupement familial pour que se produisent les premiers attentats immigrés

 

« Sur le consentement à disparaître »

Les petites villes, le petit commerce, les petites exploitations agricoles familiales, l’artisanat : tout est balayé au profit des villes hypertrophiées et des grands groupes capitalistes. L’écroulement de la civilisation européenne.

Quel avenir le Système immigrationniste et ses alliés immigrés réservent-ils aux Blancs en Europe ? Le statut de Dhimmi ou le génocide ?

Ils volent, cassent, insultent, agressent, et c’est nous qui nous sentons coupables. Nous pensons devoir nous excuser du présent comme du passé et renoncer pour nous-mêmes à l’avenir. Ils nous haïssent et nous nous haïssons.

Travaillés par deux-cents ans d’athéisme et d’individualisme, les Européens ont délaissé leur propre religion. Ils en ont adopté une autre, la « religion de l’Autre », qui les conduit à accepter l’invasion migratoire de l’Europe. L’Autre est le nouveau Dieu.

1) Les Européens ont délaissé leur religion et en ont adopté une autre : la religion de l’Autre. L’Autre, l’immigré, le SDF, le mendiant, le loser, le différent, est le nouveau Dieu.

2) La nouvelle religion, la religion de l’Autre, est un dérivé délirant de la précédente : l’attention à l’autre est devenue la préférence maladive pour l’Autre jusqu’à la négation de soi-même. Les idées chrétiennes devenues folles.

3) Leur nouvelle religion, la religion de l’Autre, conduit les Européens à accepter l’invasion migratoire de leur continent. L’islam prend donc la place et balaiera tout devant lui, l’ancienne religion européenne, la nouvelle, et les Européens eux-mêmes.

« Selon Mgr Aupetit le tabou n’est plus le sexe mais Dieu » Erreur d’analyse. Les Européens sont devenus indifférents à leur propre religion. Le tabou est l’immigration, la religion de l’Autre. L’Autre est le nouveau Dieu.

« Selon Mgr Aupetit le tabou n’est plus le sexe mais Dieu » Erreur d’analyse. Les Européens, travaillés par 200 ans d’athéisme et d’individualisme, sont devenus indifférents à la religion. Le tabou est l’immigration.

Ecrans de toutes sortes, jeux-vidéos, séries télé, cannabis, manque de sommeil : l’avachissement de tout un peuple.

Après avoir délaissé les églises, déserté leurs campagnes et ouvert la porte aux immigrés, les Européens s’enthousiasment pour le bouddhisme, installent chez eux des drapeaux tibétains et voyagent en Asie en quête d’authenticité. Terrifiant processus suicidaire. #méditation

 

« Sur le discours à tenir »

Se renforcer en ne cédant rien aux thèses adverses. L’islam n’a pas sa place en France. Les Français de papier ne sont pas des Français. Les races sont une donnée clé de la condition humaine. Une société multiraciale n’est pas viable. L’immigration en cours est une invasion.

Quand il s’agit de la survie des peuples, il n’y a plus de lois, de conventions ou de traités qui tiennent

La démographie africaine est telle que tout projet d’aide au développement est d’emblée voué à l’échec. Si nous voulons vivre, nous devons utiliser tous nos moyens pour transformer l’Europe en forteresse.

L’Europe est le continent des Blancs

Jean-Marie a été le premier des Dissidents. Merci à vous, Président.

Que se lève le vent violent qui inversera les flux migratoires et le cours de l’Histoire

 

« Sur le Système mondialiste et immigrationniste, son projet, sa propagande, ses collabos, ses dissidents »

Le danger mortel qui menace les Européens est moins l’islamisme que l’islam. Moins l’islam que l’immigration. Et moins l’immigration que la trahison.

La propagande féministe, le militantisme homosexuel, le matraquage immigrationniste et la dénonciation de la vitesse sur la route ont, pour le Système, une même finalité : émasculer le mâle blanc. Le culpabiliser. Le désorienter. L’inhiber. Le neutraliser

Banquiers, politiciens, hauts fonctionnaires, médias, tous sans foi ni loi, sont le 1er cercle immigrationniste. Les lobbys classiques, f/macs, protestants, idéologues cosmopolites, forment le 2e. Les cathos sont dans le 3e, méprisés par les 2 autres, imbéciles heureux du Système

Dans le Système totalitaire qui s’est mis en place depuis 40 ans environ, il est désormais interdit de tenir autre chose que des propos positifs concernant les femmes, les homos et les immigrés. Les propos jugés négatifs sont considérés comme haineux et à ce titre interdits.

PERMIS « Les immigrés sont chassés par la guerre et la famine » INTERDIT « Attirés par les allocations et un désir de revanche sur les blancs, les immigrés sont en train d’envahir l’Europe »

PERMIS « L’homosexualité ou la bisexualité sont aussi naturelles que l’hétérosexualité » INTERDIT « L’hétérosexualité doit rester la norme qui structure la société

PERMIS « Les femmes sont égales aux hommes et même souvent plus courageuses » INTERDIT « Les hommes et les femmes sont différents et n’ont pas vocation à occuper les mêmes rôles et les mêmes fonctions »

L’invasion migratoire de l’Europe n’est nullement subie : elle est souhaitée par la classe dirigeante européenne, qui la suscite, l’encourage, l’organise.

Un #complot suppose le secret : or tout est parfaitement public. Il vise à s’emparer du pouvoir : or ils sont au pouvoir et en détiennent même tous les leviers. L’invasion migratoire de l’Europe n’est donc pas le fruit d’un complot : c’est un projet.

L’invasion de l’Europe n’est pas un #complot : c’est un projet

Qu’on puisse ne serait-ce qu’envisager de laisser les djihadistes revenir vivants en France montre à quel point la classe dirigeante est engluée dans l’esprit de trahison

Une étude d’opinion IFOP vient de montrer que 48 % des Français ont bien conscience de ce que l’invasion migratoire de l’Europe est voulue par la classe dirigeante.

Recrutant massivement dans les rangs de l’immigration, la SNCF, comme les autres entreprises publiques, contribue activement à l’invasion de l’Europe.

Merkel… Quel horrible spécimen d’hermaphrodite adipeux…

Avouons que Le Voyage, au bout de quelques dizaines de pages, finit par provoquer l’ennui… Le reste de l’oeuvre en revanche… #Céline

INFAUX EXCLUSIVE (E,EE, ESE) : Le ministère des sports envisage d’interdire les compétitions de ski sur le sol français. L’absence complète de diversité qui les caractérise est en effet ressentie comme une incongruité et une provocation.

Blancs sur blanc… Le ski est un sport suspect… Le ministère de l’Amour envisage de l’interdire… Prétexte : trop dangereux…

Comment repère-t-on un collabo-immigrationniste ? Il appelle les racailles des « jeunes ». Et les met sur le même plan que les policiers. #Aulnay

Puisse un vent violent reconduire chez eux ces gens des autres continents qui envahissent l’Europe. Puisse aussi ce zéphyr puissant chasser du pouvoir les traîtres qui nous gouvernent.

La campagne de Macron-Rothschild n’a pas été financée par les banquiers #FakeNews

Les politiciens corrompus sont une petite minorité #FakeNews

Les races n’existent pas #FakeNews

Le pape François est catholique #FakeNews

Le pape s’est confessé : « Oui j’ai été payé pour contribuer à la destruction de l’Europe »

« Autriche : manifestation contre l’extrême-droite » Les démocrates considèrent qu’il doit y avoir une limite à la démocratie : lorsque le peuple ne vote plus pour eux

Contrôler l’information. Harceler les dissidents. Les criminaliser. Les psychiatriser. Désigner des boucs-émissaires (Trump, les populistes…). Utiliser des provocateurs (Femen, Antifas)… Le Système mondialiste et immigrationniste est un totalitarisme.

NOVLANGUE. Humain, Humaniste = favorable à l’immigration

L’accès à votre Tweet a été restreint sur la base de la législation locale dans le pays suivant : France.  Nous pourrions encore retourner la situation, procéder à une remigration massive, redevenir maîtres chez nous : les Blancs, en effet, tiennent encore tous les leviers : force armée, administration, économie. Notre drame est que les Blancs qui sont aux commandes sont des traîtres.

Les Français de souche en majorité, les sondages le montrent, sont opposés à l’immigration. Mais les traîtres au pouvoir, qui l’organisent, sont soutenus par « l’Etat profond » : par conviction ou peur des représailles, les agents des services publics obéissent en effet docilement.

Les fonctionnaires peuvent faire tomber le Système. En n’appliquant pas les instructions. En sabotant. En rendant publics les chiffres. En déclarant leur opposition à l’invasion migratoire et à la politique de trahison. Cela suppose bien sûr de prendre des risques individuels..

8 millions de fonctionnaires, agents publics et salariés du secteur associatif et des entreprises publiques. La moitié d’entre eux au moins, à l’image des autres Français, estiment que l’immigration est une catastrophe. Si cette moitié choisit de désobéir, le Système s’écroule.

Pour faire tomber un régime totalitaire on peut engager la lutte armée ou organiser des rassemblements massifs jusqu’à sa chute. Le moyen le plus à notre portée? Que chaque fonctionnaire convaincu de la nécessité d’arrêter l’invasion prenne individuellement le risque de s’opposer

On célèbre le courage de ceux qui, en 40, ont résisté. On stigmatise l’attentisme de certains. On accable les collaborateurs. Que penser aujourd’hui des fonctionnaires et agents publics obéissant sans broncher aux traîtres qui organisent l’invasion migratoire de l’Europe ?

Pour arrêter l’invasion migratoire de l’Europe et inverser le cours de l’Histoire, il ne serait pas nécessaire d’entrer en guerre ou d’organiser des rassemblements massifs aux Champs-Elysées jusqu’à ce que le pouvoir tombe : il suffirait que les fonctionnaires cessent d’obéir.

Carmen a tué Don José. Alexandre le Grand était noir. Jésus était homosexuel et ses trois filles se prostituaient. Le Ministère de la Vérité tourne à plein régime….

« #Carmen tue Don José » Chargé de réécrire les oeuvres classiques dans une perspective féministe, gay friendly et antiraciste, le Ministère de la Vérité, écrasé par l’ampleur de la tâche, recrute des milliers de collaborateurs…

 

« Sur les politiciens, la sphère politico administrative, la gauche, la droite, la classe dominante »

Rappelons que Macron-Rothschild considère que la colonisation française a été « un crime contre l’humanité ». Le même Macron-Rothschild a également déclaré que « la culture française n’existe pas » et que « l’immigration est une chance pour la France ».

Le fait qu’il appartient à l’un des réseaux (non ferré) les plus puissants aurait-il un rapport avec la longévité de Pépy ?

Jean-Pierre Denis est une assez bonne incarnation du Système : la fusion de la haute fonction publique, de la politique et de la banque. Tout comme Macron-Rothschild

 

« Sur Le Monde »

Au programme chaque jour de l’organe de propagande qu’est Le Monde : un article de promotion de l’homosexualité ; un autre du féminisme ; un autre du cannabis ; et une série en faveur de l’immigration. Détruire la civilisation européenne.

 

« Sur la délinquance, la police, la justice »

Sans immigration les prisons seraient presque vides…

Pour remédier à la surpopulation carcérale : 1) arrêter l’immigration 2) renvoyer les délinquants immigrés, y compris les binationaux et naturalisés 3) construire des prisons

La police est, avec l’armée, la catégorie de la population française que le Système aura le plus trahie

 

« Sur l’économie, l’assistanat, l’Union européenne »

Quand on pense au nombre des assistés, des chômeurs volontaires et des immigrés sur-aidés qui ne devraient pas être là, on prend forcément en horreur les mots de taxe, d’impôt et de cotisation

Dans le débat public il est rarement question de ces cadres qui touchent lors de leur licenciement négocié une indemnité transactionnelle de 200 ou 300 000 euros (2 ou 3 ans de salaire)…. Intéressant pourtant.

Le prélèvement à la source vise à rendre l’impôt sur le revenu relativement indolore, à l’instar de la TVA et des cotisations sociales. La pression socio-fiscale sur les Français moyens pourra dès lors être encore accrue.

 

« Sur l’environnement »

Contrairement à ce qu’affirme la propagande du Système, les responsables des accidents de la route ne sont pas les Français moyens de souche en excès de vitesse mais 1) les camions 2) les véhicules à moteur en agglomération 3) les jeunes permis 4) les racailles

Contrairement à ce que veulent faire croire les pouvoirs publics, le quinquagénaire aisé et blanc dépassant régulièrement les limites de vitesse au volant d’une berline puissante n’est responsable que de très peu d’accidents.

Le projet d’abaissement de la vitesse à 80 n’a pas pour objectif de sauver des vies mais de racketter les Français moyens encore davantage

 

« Sur l’école »

Si l’on voulait restaurer l’école… 1) arrêter l’immigration et procéder à une remigration massive 2) restaurer l’autorité de principe des adultes 3) cesser de fourvoyer la totalité de chaque classe d’âge dans des études générales longues.

L’enseignement professionnel est forcément dévalorisé puisque le discours officiel depuis 40 ans est que tout le monde doit aller au Bac.

La société est une pyramide. Les emplois supérieurs sont peu nombreux. Les études longues ne devraient donc concerner qu’un petit nombre.

 

« Sur le féminisme, les homos, les mœurs »

Mais finalement les féministes sont en fait des lesbiennes, non ?

« Mais où sont donc les femmes dans la liste des candidats du PS ? »

Mais où sont donc les hommes sur les lits des maternités ?

Dans un monde normal les garçons aiment les voitures et les filles les poupées. Ce monde que le Système veut transformer…

 

« Sur le FN »

Si pendant 10 ans, au lieu d’avoir divagué sur l’euro, elle avait tenu ce discours, elle aurait peut-être été élue. Ou bien assassinée…

« MLP : la submersion programmée de notre pays»

Enfin….! Mais pourquoi avoir attendu d’être battue pour enfin tenir ce discours ?

 

« Sur la modernité, la république, la démocratie, la bourgeoisie »

La république et ses valeurs sont nos bourreaux. Individualisme, égalitarisme, laïcité, matérialisme, couronnés par l’universalisme, ont détruit les cadres de notre société. Et c’est en leur nom que la classe dirigeante a décidé, il y a 40 ans, d’organiser l’invasion de l’Europe.

Guerres révolutionnaires, colonisation, UE…, la république hait les frontières. D’où l’invasion migratoire de l’Europe, qu’elle accueille avec enthousiasme, qu’elle encourage, qu’elle organise.

La ville hypertrophiée a remplacé la civilisation paysanne. Le gâchis a remplacé la frugalité. Le moteur le travail physique. L’individu-roi la famille. Le relâchement général la religion. Pour achever le processus, les Africains viennent remplacer les Blancs.

 

« Sur les races, les Blancs, les Français et les Européens de souche »

La preuve que les races existent ? Tout le monde veut se débarrasser des Blancs

Une preuve que les races existent ? Dans toute conversation entre personnes de races différentes, explicitement ou non, il n’est question que de cela…

Quand nous aurons perdu notre pays, espérons que nous resterons libres tout de même de ne prendre femme qu’au sein de notre race.

J’ai réécouté les conférences de vulgarisation données par Mme Heyer. Elles autorisent me semble-t-il à mettre en exergue les 6 conclusions suivantes : @CelineBon

1) Les données génétiques permettent de subdiviser les populations humaines en 7 groupes. Ces groupes se subdivisent eux-mêmes en ethnies.

Suite1) L’existence de ce que pendant des siècles on a appelé des races, en se fondant sur les différences phénotypiques, est donc confirmée par la génétique.

2) Les généticiens n’emploient pas le mot « race » afin de ne pas donner prise au racisme en laissant penser qu’il pourrait exister une hiérarchie des races. On constate qu’il s’agit là d’un raisonnement idéologique et non pas scientifique.

Suite 2) Le raisonnement est au demeurant peu rigoureux : constater l’existence des races ne signifie pas qu’on établit entre elles une hiérarchie.

3) Ces 7 groupes sont étroitement liés à la géographie : à chaque continent ou grande région du monde correspond un groupe de population. Afrique sub-saharienne. Moyen-Orient. Europe. Asie centrale et de l’ouest. Asie de l’est. Océanie. Amérique.

4) Le lien direct entre génétique et géographie se constate aussi à l’intérieur des « groupes » (races). Par exemple en Europe le patrimoine génétique des Italiens est différent de celui des Français ou des Anglais. Il en est de même sur tous les continents.

5) Les différences génétiques sont également liées à des différences culturelles : les groupes ethniques ont souvent une langue et des modes de vie qui leur sont propres.

Suite 5) En Asie centrale par exemple les Tajiks parlent une langue indo-iranienne et sont agriculteurs tandis que les Kazaks parlent une langue turque et sont des pasteurs nomades.

6) Chaque « groupe de population » (race) présente donc à la fois des particularités phénotypiques et génétiques ; une certaine implantation géographique ; une langue (ou un groupe de langues) qui lui est propre ; une culture et un mode de vie qui lui sont propres./.

 

« Divers »

Pour les punir, il faudrait obliger les architectes contemporains à habiter les lieux qu’ils construisent et que bien entendu ils fuient.

Les seuls qui écoutent de la musique contemporaine sont les compositeurs de musique contemporaine.

Le numerus clausus est fixé bien trop bas eu égard aux besoins. En position de force dans cette situation de rareté de l’offre, les médecins obtiennent tout ce qu’ils veulent. Cette situation malsaine conduit d’autre part à recruter massivement des MDE à la compétence douteuse

La Turquie s’administre comme elle l’entend et nous n’avons pas à la juger selon nos conceptions, qui n’ont pas valeur universelle. Il est hors de doute cependant que la Turquie n’a pas sa place en Europe et que ce pays n’est ni notre allié ni notre ami.

Si l’on en juge par le degré de détestation qu’il suscite chez les tenants du Système, Trump doit être un grand président

L’ONU, cette pompe à fric branchée sur un puits sans fond

« La classe dirigeante fait aux immigrés une haie d’honneur et aux Français de souche un bras du même nom »

Paysan Savoyard sur Twitter

 

Les tweets de décembre (2)

 

NON l’arrêt de l’immigration n’est nullement impossible à réaliser. Il suffit de supprimer les allocations, d’interdire l’entrée de nouveaux immigrés sur le territoire, de renvoyer une partie de ceux qui sont déjà entrés et d’affecter notre armée et notre police à ces missions.

NON nous ne sommes pas tenus d’accueillir les migrants du monde entier. Même s’ils sont miséreux. Même s’ils sont malades. Même s’ils sont victimes du réchauffement. A chaque peuple de se prendre en charge.

 

Sans l’immigration, nous serions moins de 50 millions. Il y aurait moins de pollution. Pas de RER bondés. Pas de « problème du logement ». Peu de délinquance. Les finances publiques seraient à l’équilibre. La vie serait plus belle.

Sans l’immigration, l’assistanat et la surabondance de politiciens élus, les budgets publics seraient excédentaires, les impôts et charges ne seraient plus confiscatoires, la vie serait plus belle.

 

« Sur l’invasion »

L’Europe ouvre grand sa porte, fait une haie d’honneur à l’envahisseur et lui octroie logement et subsides. Fascinant processus suicidaire.

L’immigration bien pire qu’une guerre mondiale ! Nous nous sommes remis des deux dernières. Nous ne survivrons pas à l’invasion.

L’invasion de l’Europe se déroulant sans armes, les aveugles volontaires peuvent continuer à nier l’évidence.

F. Gabart a fait le tour du monde en 42 jours. A Paris dans le métro en quelques stations on rencontre le monde entier

En #2017 la population des immigrés non européens a augmenté d’au moins 400 000 (installations légales + installations irrégulières + naissances, moins les décès et départs). Les immigrés non européens installés en métropole sont déjà au moins 15 millions.

En #2017, 300 000 naissances ont eu lieu dans des familles d’immigrés non européens, soit 40 % des naissances en métropole. En Ile-de-France, 73 % des naissances sont issues de l’immigration non européenne.

En #2017 plus de 100 000 immigrés sont entrés irrégulièrement en France et ont demandé l’asile. 70% ne l’obtiendront pas mais resteront illégalement sur le territoire, ne seront jamais expulsés et seront finalement régularisés.

En #2017 200 000 immigrés sont entrés en France légalement (regroupement familial, mariage avec une personne ayant la nationalité française, études en France, asile).

En #2017, 3,5 millions de délits et crimes ont été comptabilisés. Il y en aurait en réalité trois fois plus, beaucoup de coups et blessures et de vols n’étant pas déclarés. La plus grande partie de cette délinquance est attribuable à l’immigration.

Bilan 2017 des attentats commis en France par des immigrés : 11. Environ un par mois. Sans compter les tentatives et projets avortés ou déjoués.

 

« Sur le Système mondialiste et immigrationniste, son projet, sa propagande, ses collabos, ses dissidents »

L’immigration n’est pas une fatalité : c’est un projet.

Nous ne sommes pas gouvernés par des incompétents mais par des traîtres

S’ils étaient impuissants, incompétents, dépassés par les événements, ils s’efforceraient de se justifier, avanceraient des excuses, feraient des promesses. Au lieu de quoi ils poussent les feux et provoquent la population de souche en allant jusqu’à chercher les immigrés chez eux

L’immigration n’est rien. Le mal mortel qui nous frappe est la trahison

Le mal mortel qui frappe l’Europe est moins l’islamisation que l’immigration. Et moins l’immigration que la trahison.

La pression migratoire ne serait pas un problème si la porte était bien fermée. Mais nous sommes gouvernés par des traîtres qui la laissent grand-ouverte…

Si ses dirigeants ne la trahissaient pas, la France, protégée par ses barrières naturelles, n’aurait même pas de mur à dresser pour arrêter l’immigration

Les preuves que l’invasion migratoire est voulue, encouragée, organisée ? 1) Aucune des lois et aucun des mécanismes permettant l’immigration ou la favorisant ne sont remis en cause (regroupement familial, accueil d’étudiants, asile, visas…).

Les preuves que l’invasion migratoire est voulue, encouragée, organisée ? 2) Aucune allocation ou prestation incitatives à l’immigration n’est remise en cause (AME, CMU, prestations familiales diverses, allocation d’attente, hébergement d’urgence, hébergement social…).

Les preuves que l’invasion migratoire est voulue, encouragée, organisée ? 3) Le Système déploie une propagande immigrationniste intense et de tous les instants (politiciens, médias, cinéma, pub, université, école, associations et ONG…).

Les preuves que l’invasion migratoire est voulue, encouragée, organisée ? 4) Les chiffres sont dissimulés, manipulés, truqués (immigration régulière et irrégulière, naissances, accès à la nationalité…)

Les preuves que l’invasion migratoire est voulue, encouragée, organisée ? 5) Les opposants et Dissidents sont dénoncés, moqués, menacés, poursuivis pénalement et condamnés

Les preuves que l’invasion migratoire est voulue, encouragée, organisée ? 6) Le Système annonce son intention d’accentuer encore l’immigration (en la justifiant par nos « valeurs » qui obligent à accueillir les miséreux chassés par la guerre, la famine et le dérèglement du climat)

A l’instar du nazisme et du communisme, l’immigrationnisme s’appuie sur une cohorte de fonctionnaires compétents, travailleurs, zélés, dociles. Le crime historique qu’est l’invasion organisée de l’Europe a aussi ce visage, quotidien, banal, bureaucratique @Defenseurdroits #ofii

En réalité la majorité des immigrationnistes de base ont bien conscience de ce que l’immigration est une catastrophe. Ils ne l’avouent pas et ne se l’avouent pas à eux-mêmes, de peur d’y perdre leur réputation, leurs relations, leur identité même.

Trois catégories de Français de souche. Les immigrationnistes. Ceux à qui l’immigration déplaît mais qui refusent les mesures qui permettraient de s’y opposer. Et ceux qui ont compris qu’il fallait désormais fermer la porte et reconduire les intrus.

Beaucoup d’immigrationnistes de base ont bien conscience, sans le dire, de ce que l’immigration est une invasion. Mais ils refusent d’envisager les mesures qui permettraient de l’arrêter. Par principe humaniste. Et par peur de la violence et de la guerre.

Au point où nous en sommes, la partition ne serait pas la solution la plus stupide. Les immigrés pourraient se regrouper, au Sud par exemple, avec les immigrationnistes. Les autres se replieraient au nord de la Loire : le climat y serait moins agréable mais il y ferait bon vivre

La classe dirigeante fait aux immigrés une haie d’honneur et aux Français de souche un bras du même nom #JourneeInternationaleDesMigrants

Les Africains se sont libérés de la colonisation européenne sous les vivats. C’est sous les huées que nous demandons l’arrêt de l’immigration

Visegrad, Autriche… Face à l’invasion de l’Europe et aux menées criminelles du Système mondialiste, immigrationniste et libéral-libertaire, l’Europe centrale sera-t-elle à l’origine de la révolte et du sursaut ?

En Europe de l’ouest, une proportion notable de la population de souche rêverait d’un gouvernement comme celui de la Pologne, de la Hongrie ou de l’Autriche…

Les traîtres qui nous gouvernent ne se contentent pas d’ouvrir la porte aux envahisseurs : ils les nomment ministres

Dans l’Europe envahie, il est devenu banal qu’un membre de gouvernement puisse s’appeler Mounir

Féminisme, mariage homo, transgenre, cannabis, suicide assisté, athéisme militant, immigrationnisme : détruire les sociétés occidentales…

Pour 2018 on souhaiterait que les seules victimes des attentats commis par des immigrés soient des immigrationnistes.

Info. Pour un tweet considéré comme haineux, mon compte a été suspendu 24 h. (je souhaitais que pour 2018 les victimes de la délinquance immigrée soient exclusivement des immigrationnistes).

Sociosophes et philogogues l’affirment : la démographie africaine, l’islam et l’immigration offrent au genre humain des opportunités grandioses.

Encore un qui ne veut à la France de souche que du bien… #Kassovitz

« corridor humanitaire Italie Libye » L’armée était auparavant chargée de protéger les frontières. Son rôle est désormais d’accompagner l’installation des envahisseurs. Trahison.

Jeunes et bien roulées, les Femen, laissent de côté les quinquagénaires rondouillardes. Ces pseudo opposantes se conforment servilement aux codes de la société qu’elles prétendent combattre.

Femen, Antifas et autres casseurs sont les milices du Système

Dans les pays musulmans les Femen seraient déchiquetées sur place

Les Femen financées par G. Soros, le milliardaire et activiste cosmopolite et anti-occidental

Comparer le traitement judiciaire infligé respectivement aux Femen et aux Identitaires de Poitiers, lourdement condamnés pour avoir, sans violence, déployé une banderole hostile à l’immigration sur le toit d’une mosquée en construction.

La plupart des Femen sont de simples hystériques. Les leaders, issues de la prostitution, sont rétribuées pour leurs actions de provocation.

En laissant les provocateurs Femen impunis alors qu’il pourchasse les opposants, le Système adopte ouvertement un comportement injuste et arbitraire, qui vise à intimider et décourager les Dissidents.

Pour le Système, les provocateurs Femen, comme les Antifas et autres casseurs anticapitalistes, ont un rôle important. Il s’agit d’humilier la population de souche, heurtée dans ses mœurs et ses convictions, et impuissante. De la démoraliser. De la neutraliser.

La propagande féministe, le militantisme homosexuel, le matraquage immigrationniste et la dénonciation de la vitesse sur la route ont, pour le Système, une même finalité : émasculer le mâle blanc. Le culpabiliser. Le désorienter. L’inhiber. Le neutraliser

Prénoms farfelus ou mahométans, mariage homo et féminisme hystérique, assistanat et cannabis à gogo, athéisme militant et immigration invasive … le suicide de l’Europe prend les traits les plus divers

Dans les régions françaises, ni drapeau national ni emblème de sa province. On voit un peu partout en revanche les petites guirlandes tibétaines. La haine de soi…

Lundi : jour de la femme. Mardi : jour des mariés homos. Mercredi : jour du handicap. Jeudi : jour du RSA. Vendredi : jour des taulards. Samedi : jour des athées. Dimanche : jour des migrants, le jour saint de la semaine.

 

« Sur les politiciens, la gauche, la droite, la sphère politico administrative, la classe dominante »

« Macron reçoit les représentants des cultes » Macron-Rothschild, lui, représente le culte du fric

Tapie, l’une des incarnations du Système : capitalisme, mondialisme, individualisme absolu, corruption, amoralisme, propagande médiatique…

La France étant l’un des pays occidentaux les plus corrompus (23e dans le classement Transparency), on peut s’attendre à ce que ces JO à Paris donnent lieu en la matière à de nouveaux records olympiques.

 

« Sur l’économie, l’assistanat, l’Union européenne »

Une partie des intérimaires ne veulent surtout pas de CDI afin de pouvoir prendre tous les ans des congés prolongés aux frais de l’assurance-chômage

Les anciens avaient bien cerné la vraie nature du commerce, donnant aux marchands et aux voleurs le même dieu…

Le Système veut faire croire qu’être contre l’UE c’est être anti-Européen. Alors que c’est l’inverse : c’est l’UE, mondialiste et immigrationniste, qui pour objectif la destruction de l’Europe

 

« Sur l’environnement »

Ils ont remplacé les trains de marchandise par les camions. Ils ont aménagé les villes en fonction de la voiture. Ils font depuis 40 ans la promotion du cannabis. Et ils viennent nous parler de sécurité routière.

Le projet d’abaissement de la vitesse à 80 n’a pas pour objectif de sauver des vies mais de racketter les Français moyens encore davantage

Contrairement à ce que veulent faire croire les pouvoirs publics, le quinquagénaire aisé et blanc dépassant régulièrement les limites de vitesse au volant d’une berline puissante n’est responsable que de très peu d’accidents.

Contrairement à ce qu’affirme la propagande du Système, les responsables des accidents de la route ne sont pas les Français moyens de souche en excès de vitesse mais 1) les camions 2) les véhicules à moteur en agglomération 3) les jeunes permis 4) les racailles

Pannes, retards, accidents… Et Pépy continue de pépier #Pepy

En fait il a le mauvais oeil #Pepy

Accidents mortels, pannes à répétition, tarifs prohibitifs, retards à gogos… et il est toujours là. Il doit avoir des dossiers sur pas mal de monde… #Pepy

L’incurie de Pépy est difficile à comprendre. Il s’y connaît pourtant en réseaux… #Pepy

En page 1, l’e-Monde se félicite des commandes d’Airbus. En page 2 il pleurniche sur le réchauffement.

Le réchauffement est à n’en pas douter une mauvaise nouvelle. Moins catastrophique cependant que l’explosion démographique, les deux phénomènes étant d’ailleurs pour partie liés.

 

« Sur le féminisme, les homos, les moeurs »

Mode et mannequins, bijoux, parfums… Comment démontrer plus lumineusement que les thèses féministes sont un délire ?

Pour les femmes européennes il existe un moyen très simple d’échapper aux sifflets et aux regards concupiscents : toutes voilées….

L’accès à votre Tweet a été restreint sur la base de la législation locale dans le pays suivant : France.  Les homos n’ont pas à être moqués, mis à l’écart ou agressés. Il reste que la société doit demeurer structurée autour de la famille ; que les homos ne devraient pas pouvoir accéder au mariage et à la parentalité ; et qu’ils devraient avoir pour règle de rester discrets

Les femmes doivent être respectées au même titre que les hommes. Elles ont comme eux leurs atouts et leurs qualités propres. Il reste qu’hommes et femmes ne sont pas interchangeables et n’ont pas vocation à occuper à toute force les mêmes rôles et les mêmes fonctions.

Le métier de militaire devrait être réservé aux hommes. Et celui de gynécologue aux femmes.

Finalement, en étant ni homo ni toxico, on évite pas mal d’ennuis … Et on évite également d’en causer aux autres…

France d’avant : « Montjoie-Saint-Denis ». France d’aujourd’hui : « Mon joint à St-Denis »

Lorsqu’elle a décidé d’abandonner les prénoms tirés du calendrier chrétien, la société française a ce faisant renoncé à une partie d’elle-même

On pourrait aussi donner des prénoms mieux ancrés dans le présent et reflétant les principales préoccupations quotidiennes : Jité, Météo, Appeul, Monjoint…

Mathis, Ethan, Nolan, Nathan… On sent les Français conscients et fiers de leur identité… On perçoit nettement qu’ils se voient Français pour mille ans encore… #prénoms #France

1968 : « Tous à poil ». #2018 : « Toutes à voile »

 

« Sur la modernité, la république, la démocratie, la bourgeoisie »

La civilisation européenne se sera écroulée en trois temps : 1789. 1968. 1976, date à laquelle a été instauré le regroupement familial.

En 1789 s’effondre la société d’Ancien régime, structurée par les principes de hiérarchie et de devoir. Devoirs envers la communauté, envers la tradition et envers Dieu.

Dans les années soixante et soixante-dix, s’écroule à son tour l’organisation sociale de base, à dominante paysanne et rurale, encadrée par la famille, par la religion et par le travail.

Avec les années 80 débute l’invasion migratoire de l’Europe, organisée par la classe dirigeante elle-même, dans une perspective mondialiste, individualiste et matérialiste. Sont ainsi appliqués et parachevés les principes posés par les révolutionnaires de 89. Boucle bouclée

 

« Sur les races, les Blancs, les Français et les Européens de souche »

S’agissant du passé de l’humanité, les anthropologues veulent croire à la thèse du Out of Africa. Pour ce qui est l’avenir, nous espérons pour notre part voir se réaliser un Go Back to Africa massif. De ces deux scénarios c’est finalement le second qui paraît le moins improbable.

 

« Sur le tourisme »

Qui détruira le Tibet le plus sûrement ? La mainmise chinoise ou le tourisme intercontinental ?

Après avoir détruit chez nous la société et les modes de vie traditionnels, on prend l’avion pendant les vacances en espérant les observer au bout du monde

Qui est le plus ridicule ? Un Français dans un Souk ? Un Américain au Bazar ? Un Chinois à Versailles ?

Quoi de plus ridicule qu’un groupe d’occidentaux en voyage à l’autre bout du monde ?

En voyage vers les destinations lointaines, on espère observer des paysages, des peuples et des modes de vie authentiques et traditionnels. On les détruit chez nous. On les ignore. On les méprise.

Le tourisme intercontinental : pollution ; bétonnage et artificicialisation de l’environnement ; populations locales transformées en valets, en voleurs ou en mendiants ; grotesque de ces groupes en goguette, la caméra sur le bedaine…

Les voyages lointains ne sont pas seulement polluants : ils sont aussi quelque peu grotesques

Dans notre monde à 7 milliards, il n’y a plus de voyage possible. Il n’y a plus que du tourisme…

On voyage au bout du monde dans l’espoir d’y saisir une authenticité perdue. On la détruit ainsi chez l’autre après l’avoir ruinée pour nous.

Le touriste intercontinental espère observer paysages et modes de vie authentiques et traditionnels : or sa seule présence les détruit