À propos de ce blog

Dans les chroniques de ce blog, Paysan Savoyard décrit la fin probable de la civilisation européenne.

La plupart des chroniques ont été publiées sur Fdesouche.

Le propos d’ensemble développé par ce blog se résume d’une phrase : Souhaitée, encouragée et organisée par la classe dirigeante, qui profite de la passivité des Français et des Européens de souche, l’invasion migratoire en cours menace d’emporter notre civilisation

 

**

Entretien avec Paysan Savoyard

(Mars 2016)

En prenant connaissance de vos chroniques, une conclusion s’impose : aucune ne traite de choses agréables. Vous ne craignez pas de déprimer vos lecteurs ?

Paysan Savoyard. Mon analyse est que nous allons à grands pas vers des lendemains catastrophiques. Notre descente aux enfers a commencé il y a environ quatre décennies : elle se poursuit et s’accélère. La dégradation se constate chaque jour, dans les rues, dans les transports, dans les locaux des services publics. Mes chroniques sont le reflet de cette situation.

Cette tonalité exclusivement noire peut lasser vos lecteurs, non ?

P. Sav. Les lecteurs de mes chroniques y trouveront, je l’espère, des analyses pertinentes, des synthèses utiles, des argumentaires efficaces. Ces chroniques ne sont destinées ni à procurer du plaisir ni à rendre compte de la totalité du réel. On peut les lire et ensuite mettre un disque de Bach ou se promener dans les bois. C’est ce que je fais pour ma part.

Vous ne parlez que des trains qui arrivent en retard. Vous biaisez la réalité, non ? Il y a tout de même des choses qui marchent…

P. Sav. Je ne demande qu’à faire la liste de trains qui arrivent à l’heure. Mais combien sont-ils ? Cette objection ferroviaire souvent utilisée est un sophisme : il y a des situations où  le négatif est omniprésent et recouvre tout. Les journalistes qui traitent de la Syrie, par exemple, ne parlent que de massacres, de famines, d’attentats, de tortures : vous allez leur reprocher de ne parler que des trains en retard ?

Vous parlez surtout d’immigration. Cela ressemble à une obsession pas très rationnelle...

P. Sav. Je parle avant tout d’immigration parce que c’est le sujet majeur. C’est le sujet majeur parce que c’est le seul qui soit vital. Nous pouvons nous remettre de tout, la ruine, la guerre, la famine : nous ne pourrons pas nous remettre de l’invasion migratoire. Je parle aussi d’autre chose mais avant tout d’immigration c’est vrai. Quelqu’un qui a un cancer pense à cela avant tout et laisse un peu de côté ses problèmes de scoliose.

Avec vos chroniques vous avez déjà convaincu quelqu’un ?

 P. Sav. Je ne sais pas. Mais je m’adresse avant tout à ceux qui ont déjà ouvert les yeux ou qui sont en train de le faire.  J’essaie avec d’autres (je pense en particulier à Fdesouche, à Father Mackenzie, à Eric Zemmour, à Renaud Camus) de leur apporter une aide, des arguments, des munitions. De les conforter dans leurs analyses.  C’est un rôle modeste mais que je crois utile.

Merci Paysan Savoyard. A bientôt.

**

Publicités

4 commentaires sur “À propos de ce blog

  1. Bonjour,

    Ne vous êtes-vous jamais dit que vous pouviez vous tromper d’ennemi ?

    Le dérèglement climatique est une cause prouvée de certaines de ces vagues migratoires.

    Je suis issue d’une longue lignée de paysans du Haut-Doubs. J’ai grandi au pays du Comté et de la saucisse de Morteau et j’ai quitté cette belle contrée pour m’orienter vers une autre destinée (aider les enfants des autres, en recherchant, et en trouvant de nouvelles manières de les soigner).

    Je suis très attachée à mes racines et force est de constater qu’au fil du temps, elles se dessèchent… Le monde de mon enfance disparaît peu à peu, comme tué à petit feu. L’été dernier a été meurtrier pour les épicéas dans le Haut-Doubs. Mais bien sûr ce n’était rien à côté de l’hécatombre qui a ravagé la Suède (un endroit supposé plus ‘frais’ où certains pensaient mettre leurs enfants à l’abri du dérèglement climatique).

    Avant qu’il ne soit trop tard pour le Comté et pour toutes les autres bonnes victuailles de ce terroir du Haut-Doubs, j’espère qu’une parade pourra être recherchée et trouvée par les descendants des paysans-horlogers de Franche-Comté !

    En tout cas ils y réfléchissent, comme le montre l’article ci-dessous :
    http://factuel.info/abonne/gerard-mamet/blog/lait-comte-et-rechauffement-climatique-005566?fbclid=IwAR30xO9lBkZyu55_0RFQbBb6BU20NiH1d17MkXaz-af41DEkDBb3taA21tg

    Même si les trains sont en retard et que le service public n’est plus ce qu’il était, j’espère que toutes les régions de notre beau pays auront elles aussi des discussions et des démarches constructives en s’appuyant sur les personnes du terrain.

    Est-ce qu’en Savoie vous préparez aussi la riposte pour aider à nourrir vos enfants et les enfants de nos concitoyens avec les bons produits de votre terroir ?

    Longue vie aux paysans de France et de Navarre ! Et j’espère sincèrement qu’ils trouveront des solutions pour continuer à tous nous nourrir… avec amour !

    Christine

    J'aime

  2. J’avais lu, de loin en loin, quelques-unes de vos chroniques sur FdeSouche. Site que je trouve en général excessif, et sur lequel les commentaires le sont encore plus, tout en étant mal écrits et visiblement le fait, le plus souvent, d’extrémistes de tout poil et peu éduqués.
    J’ignorais que vous aviez un site bien à vous, je viens de le découvrir et de lire tous vos articles publié depuis mi-2015.
    Je peux dire que vos textes sont les plus pertinents qu’il m’ait été donné de lire sur ce vaste et crucial sujet de l’immigration en France et en Europe, sur ses causes et ses conséquences.
    Vos articles sont mesurés, bien documentés, et vos réflexions et conclusions pleines de bon sens. Ils devraient, de mon point de vue, susciter une adhésion pleine et entière de vos lecteurs.
    Je partage votre pessimisme général sur le long terme, et je pense que l’unique solution pour les Français de souche est l’émigration. Par exemple vers l’Australie, qui semble pour l’instant préservée des maux qui affligent l’Europe aussi bien que les US. Certains pays d’Asie, et peut-être la Russie peuvent aussi être des solutions. L’émigration : un sujet que vous pourriez aborder avec votre sagacité et profondeur de vues habituelles.
    Bravo ! Continuez !

    J'aime

  3. Salve, Paysan Savoyard !
    Ravi de vous retrouver dans votre nouveau domicile.
    Je vous lis avec plaisir depuis les tous débuts du site FDS et suis enchanté de pouvoir accéder à l’ensemble de vos chroniques archivées.
    Je ferais en revanche un piètre Urbain Dumonde dans la mesure où je suis en accord avec la quasi-totalité de vos analyses depuis toujours 🙂
    J’en apprécie tout particulièrement le caractère synthétique et structuré, qui permet une référence ultérieure rapide et précise.
    À bientôt dans les commentaires et longue vie à ce blog !

    J'aime

  4. Il était temps.

    Les chronique de P.S (oui, je trouve cet acronyme plus logique, n’en déplaise au Parti Socialiste) sont d’une lucidité remarquable, et ont le mérite de ne jamais sacrifier la précision argumentative. Je me dis souvent, lorsque je le lis, « Diable ; j’aimerais beaucoup dîner avec ce monsieur. Est-il plutôt Cahors ou Côtes-de-Beaune ? » Le temps pressant, peut-être devrions-nous oublier toute réserve et réserver (un resto, s’entend) ?

    S’il me lit, qu’il sache qu’il est invité à dîner dans la ville et le pays de son choix : il n’a qu’à m’écrire à rdsc1729ATgmailPOINTcom, je m’occuperai du reste.

    Un fidèle lecteur.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.